Podcasts sur l'histoire

Histoire de l'USS Alamance tirée du Dictionary of American Fighting Ships - Histoire

Histoire de l'USS Alamance tirée du Dictionary of American Fighting Ships - Histoire



We are searching data for your request:

Forums and discussions:
Manuals and reference books:
Data from registers:
Wait the end of the search in all databases.
Upon completion, a link will appear to access the found materials.

Alamance

Comté de l'État de Caroline du Nord.

(AKA-75 : dp. 14 160 ; 1. 459'2", b. 63', dr. 26'4", s. 16,5 k., cpl. 243; a. 1 5", 8 40 mm., 16 20 mm .; El. Tolland; T. C2-S-AJ3)

L'Alamance (AKA-75) a été posé en vertu d'un contrat de la Commission maritime (coque MC 1405) le 15 septembre 1944 à Wilmington N.C., par la North Carolina Shipbuilding Co., lancé le 11 novembre 1944; parrainé par Mme Carl T. Durham, acquis par la Marine le 22 décembre 1944 et mis en service le même jour, le Comdr. Otto John Stein aux commandes.

Après le shakedown dans la région de la Baie de Chesapeake, le cargo d'attaque est devenu en route pour le théâtre Pacifique le 12 février 1945. Il a transité le Canal de Panama le 18 et s'est rendu à Pearl Harbor. À son arrivée, le navire s'est présenté à la Division des transports 65 pour le devoir. Pendant le reste de la Seconde Guerre mondiale, l'Alamance a transporté des marchandises et du personnel de Pearl Harbor aux ports des Philippines, d'Eniwetok, de Saipan, des îles Palau et d'Ulithi.

Au cours du dernier mois de la guerre, le navire a opéré à partir de Pearl Harbor dans le cadre d'exercices d'entraînement amphibie. Le 1er septembre, elle a navigué pour les Mariannes où elle a rejoint un convoi transportant des forces d'occupation au Japon. Elle est arrivée à Sasebo le 22 et a libéré le personnel et l'équipement de la 5ème Division Marine. Elle a fumé alors sur le Golfe Lingayen pour charger plus de troupes.

Alamance est revenu à Sasebo le 18 octobre. Après que les troupes de l'armée embarquées aient quitté le navire, elle a commencé le long voyage de retour vers les eaux américaines, s'arrêtant à Buckner Bay, Okinawa en route, avant de continuer vers la côte ouest. Le navire a atteint Portland, Oreg., le 14 novembre. Une période de travaux de réparation a été entamée.

De retour au service début 1946, l'Alamance revient à Pearl Harbor le 26 janvier. Pour le reste de sa carrière navale, elle a transporté du personnel des différentes bases insulaires à Pearl Harbor pour un éventuel acheminement vers les États-Unis dans d'autres navires.

Alamance, elle-même, est retournée sur la côte ouest des États-Unis en avril. Elle a traversé l'onee de Canal de Panama de nouveau et a finalement anecore à Norfolk, Virginie, le 13 mai. Le navire a été mis hors service au chantier naval de Norfolk, à Portsmouth en Virginie, le 25 juin 1946; elle a été renvoyée à la Commission maritime pour élimination. Son nom a été rayé de la liste de la Marine le 19 juillet 1946.


Dictionnaire des navires de combat navals américains

Hanson (DD-832) a été lancé le 11 mars 1945 par Bath Iron Works Corp., Bath, Maine, parrainé par Mme Harry A. Hanson, mère du lieutenant Hanson et commandé le 11 mai 1945, Comdr. John C. Parham aux commandes.

Après le shakedown dans les Caraïbes et la conversion en destroyer de piquetage au Boston Navy Yard, Hanson a navigué pour le Pacifique le 7 novembre 1945. Elle a passé la majeure partie de l'année suivante à opérer à l'appui des forces d'occupation au Japon, avec une période de septembre de manœuvres de la flotte au large de la côte chinoise. Se rapportant à la flotte de l'Atlantique à Norfolk le 6 février 1947, Hanson s'est entraîné le long de la côte est jusqu'à ce qu'il navigue fin janvier 1948 pour son premier tour de service avec la 6e flotte en Méditerranée. Il a été désigné DDR-832 (radar destructeur de piquets) le 8 mars 1949. Au cours de son deuxième déploiement en Méditerranée à l'été 1949 Hanson a pris part à deux des étapes les plus importantes vers la paix prises dans cette région en proie à des tensions. En tant que navire stationnaire de l'Assemblée générale des Nations Unies sur l'île de Rhodes, il était le seul navire de guerre américain présent alors que la Grèce prenait le contrôle des îles du Dodécanèse, longtemps contestées. Sur son prochain devoir important Hanson a transporté le médiateur des Nations Unies, le Dr Ralph Bunche, qui a reçu plus tard le prix Nobel de la paix, à Beyrouth, au Liban, pour les négociations de paix sur Israël.

La crise mondiale s'est déplacée de l'Europe et de la Méditerranée vers l'Est en 1950, et Hanson a rejoint la flotte Pacifique à Pearl Harbor le 12 juillet pour se préparer à son rôle contre l'agression communiste en Corée. Son premier devoir hors du pays déchiré par la guerre a vu Hanson participer aux brillantes opérations amphibies à Inchon le 15 septembre 1950 et fournir une couverture incendie pour l'évacuation réussie de Hungnam et de Wonsan juste avant Noël cette année-là. Hanson deuxième croisière de combat en Corée, de septembre 1951 à mai 1952, l'emmena le long de la côte est en tant que membre de la flotte bombardant des cibles stratégiques à terre en soutien aux troupes au sol où son tir précis était le plus efficace. En décembre, elle a également participé à l'importante patrouille de Formosa et a visité Hong Kong. Après un répit à San Diego, Hanson retourna sur la ligne de bombe coréenne en décembre 1952 pour les opérations de la force opérationnelle, protégeant les porte-avions rapides alors qu'ils lançaient leurs jets contre les lignes de ravitaillement et les positions ennemies. Le destroyer aguerri a également participé à des bombardements côtiers, à des opérations de recherche et de sauvetage et à des patrouilles à Formose avant de retourner aux États-Unis le 20 juillet 1953, peu de temps avant la fin du conflit ouvert en Corée.

Les années suivantes trouvées Hanson effectuer des déploiements annuels de 6 mois avec la 7e flotte pour renforcer les défenses américaines dans le Pacifique et prouver la détermination américaine à maintenir la paix contre d'éventuels agresseurs. En plus des patrouilles, une grande partie des Hanson Les croisières dans le Pacifique étaient consacrées à des manœuvres tactiques et à des exercices de combat avec des navires américains et alliés, ainsi qu'à une formation intensive de chasseurs-tueurs anti-sous-marins. Hong Kong, Formosa, le Japon, les Philippines, la Corée et même l'Australie ont fourni des escales familières au destroyer lors de ces croisières. Hanson patrouillait le détroit de Formose pratiquement à portée de vue du continent communiste à l'automne 1958 alors que le bombardement des îles au large de Quemoy et Matsu précipitait la dernière crise internationale majeure que ce « petit garçon » a de nouveau aidé à réprimer. Au printemps 1962 et à nouveau en 1963 Hanson a pris part à la célébration annuelle australienne de la bataille de la mer de Corail, le premier engagement naval aéronaval de la Seconde Guerre mondiale dans le Pacifique.

Lorsqu'il n'est pas déployé dans le Pacifique occidental Hanson s'entraîne à partir de son port d'attache, San Diego, dans le cadre d'un programme conçu pour maintenir le navire et l'équipage à leur meilleur niveau de préparation. Une grande partie de cette formation est centrée sur Hanson rôle de destroyer de piquetage radar, conçu pour fournir une alerte précoce de l'approche des forces aériennes, de surface ou sous-marines ennemies. Au printemps 1964, il a été rebaptisé DW-832 et est entré dans le chantier naval de Mare Island pour subir une réhabilitation de la flotte et une conversion de modernisation conçue pour prolonger sa vie active en tant que navire de combat pendant de nombreuses années.

Conversion achevée le 6 décembre 1964, Hanson a rejoint la flotte du Pacifique au début de 1965 en tant qu'unité de DesRon 11. Elle a opéré le long de la côte ouest jusqu'à ce qu'elle se dirige vers l'Extrême-Orient au début de l'été pour rejoindre la lutte contre l'agression communiste en Asie du Sud-Est. En juillet, il a bombardé des cibles ennemies à terre et, mais pour de brefs répits, il a patrouillé et combattu dans les eaux vietnamiennes troubles jusqu'à la fin de l'automne.

De retour à San Diego en décembre, il a opéré le long des côtes de Californie et du Mexique jusqu'à son départ pour l'Orient le 17 juillet 1966. Il a navigué via Hawaï, Midway, Guam et Subic Bay pour le Vietnam et a jeté l'ancre dans la rivière Saigon le 13 septembre. Mais pour de courtes visites à Hong Kong, Formose et aux Philippines Hanson a opéré dans la zone de combat jusqu'à ce qu'il soit relevé le 6 janvier 1967. Pendant le déploiement, ses canons de 5 pouces ont tiré plus de 9 000 cartouches sur des cibles communistes, principalement en soutien direct des forces terrestres. Elle a également effectué des gardes d'avion, patrouillé près du rivage pour arrêter l'infiltration de fournitures et d'hommes en provenance du nord et a ravitaillé des hélicoptères.

De retour à San Diego le 11 février 1967, Hanson exploité le long de la côte ouest pour se préparer à son prochain déploiement WestPac.


Histoire de l'USS Alamance tirée du Dictionary of American Fighting Ships - Histoire

Histoire de l'USS CAMP DE 251

Soumis par Wayne F. Gibbs, membre d'équipage


*(note du webmaster : dans la lettre suivante, M. Gibbs fait référence à un article paru dans DESANews, édition de mars/avril 2004)

J'ai joint un document sur l'histoire du Camp d'une source autre que celle utilisée par l'auteur de l'article. Mais cela aussi est incomplet. Il y a un gros "trou" dedans et j'étais à bord du Camp pendant une partie de cette période. Je suis monté à bord du Camp en mars 1961 et j'ai servi à son bord jusqu'à la fin de 1962. J'étais amusé que l'article du DESA* mentionnait "Pas depuis la fin des hostilités de la Seconde Guerre mondiale, l'USS CAMP ou tout autre DE n'a visité Portsmouth, en Angleterre, ou tout autre ports en Angleterre ou en Irlande. ". Le camp était HOMEPORTÉ à Greenoch, en Écosse, de novembre 1961 à février 1962. Nous faisions des piquets sur la soi-disant barrière du Royaume-Uni qui nous mettait à mi-chemin entre la Norvège et l'Islande. Nous avons participé à la crise de Berlin et l'équipage a reçu la médaille expéditionnaire des forces armées pour ce service. Pendant ce temps, nous étions le premier navire américain à visiter Copenhague, au Danemark depuis la fin de la Seconde Guerre mondiale.

En 1962, Camp a passé beaucoup de temps hors de Cuba. Lorsque nous ne patrouillions pas dans le passage du Vent (entrée de la baie de Guatanamo), nous étions stationnés sur le banc de Cay Sal au large de la côte nord de Cuba où nous pouvions suivre le trafic aérien entrant et sortant de La Havane. Nous avons également secouru plusieurs bateaux de réfugiés que nous avons emmenés dans le port de Miami et remis aux garde-côtes. L'équipage a reçu la Navy Expeditionary Medal pour ce service.

J'ai fait deux croisières au Vietnam - l'une était à bord de l'USS Roark (DE-1053) en 1971. J'ai vu le "Tran Hung Dao" à Pearl Harbor en route vers le Vietnam. C'était comme voir un vieil ami--le camp était toujours vivant ! J'ai craint le pire quand le Vietnam s'est effondré mais j'ai été heureux de découvrir qu'il n'avait pas été capturé par les Nord-Vietnamiens.

Les contribuables des États-Unis en ont certainement pour leur argent grâce au Camp. J'espère que vous donnerez ce qu'elle mérite au Camp en poursuivant l'article paru dans le journal DESA.
Sincèrement,
Wayne F. Gibbs
[email protected]

Extrait du "Dictionary of American Naval Fighting Ships", (1969) Vol. 2, p.21-22.
Informations gracieusement fournies par HyperWar et transcrites par Michael Hansen

Né le 27 août 1916 à Jennings, Louisiane, Jack Hill Camp s'est enrôlé dans la Réserve navale le 20 janvier 1941 et a été nommé aviateur naval le 29 décembre 1941. Attaché à
Le Patrol Squadron 44, Ensign Camp a été tué au combat le 7 juin 1942 lors de la bataille de Midway.

DE-251
Déplacement : 1 200 t.
Longueur : 306'
Faisceau : 36'7"
Tirant d'eau : 8'7"
Vitesse : 21 km.
Complément : 186
Armement : 3 3" 3 21" tubes lance-torpilles
2 rails de grenade sous-marine
8 projecteurs de grenade sous-marine
1 hérisson
Classe : EDSALL

Le CAMP (DE-251) a été lancé le 16 avril 1943 par Brown Shipbuilding Co., Houston, Texas, parrainé par Mme O. H. Camp commandé le 16 septembre 1943, capitaine de corvette P. B. Mavor, USCG, aux commandes et rapporté à la flotte de l'Atlantique.

Après avoir servi comme navire-école pour les équipages de pré-mise en service d'autres navires d'escorte, le CAMP a autorisé Norfolk, Virginie, le 14 décembre 1943, escortant un convoi à destination de Casablanca avec
hommes et fournitures pour les opérations en Italie. Le CAMP est retourné à Norfolk le 24 janvier 1944 pour commencer un an et demi d'opérations d'escorte de convois de New York aux ports du Royaume-Uni, gardant les convois dont les navires apportaient des troupes et des montagnes d'équipement et de fournitures pour l'accumulation et le soutien de l'assaut sur le continent européen. Combat
le mauvais temps commun dans l'Atlantique Nord, la vigilance du CAMP contre les attaques sous-marines et la diligence ont été récompensés par aucune perte dans aucun des convois qu'il a accompagnés.
Une collision avec un navire marchand, dans laquelle l'un des membres d'équipage de CAMP a été tué, a nécessité une période de réparation au cours de laquelle CAMP a reçu un nouvel arc et a acquis des canons de 5 " sinon son devoir d'escorte a été ininterrompu jusqu'au 19 juin 1945.

Le CAMP a autorisé Charleston, S.C., le 9 juillet 1945, pour le Pacifique, et après avoir servi comme navire-école à Pearl Harbor, s'est rendu à Eniwetok pour le devoir d'occupation. Elle a supervisé l'évacuation de la garnison japonaise de Mili, puis a assumé des devoirs de sauvetage air-mer au large de Kwajalein jusqu'au 4 novembre, date à laquelle elle a navigué pour la maison, arrivant à New York le 10 décembre. Il a été désarmé le 1er mai 1946.

Reclassé DER-251 le 7 décembre 1965, le CAMP a été remis en service le 31 juillet 1956 pour servir de navire de piquetage radar dans le système d'alerte précoce. Elle a signalé à Newport, R.I., 19
février 1957 et exploité de ce port à Argentia, Terre-Neuve, et dans l'Atlantique Nord jusqu'en 1960.

Mise à jour : [En 1965, ses grandes antennes radar ont été retirées et le CAMP a été envoyé en Indochine pour une patrouille côtière et une interdiction par l'US Navy (Opération Market Time). Il est transféré au Sud-Vietnam le 6 février 1971. Rebaptisé frégate TRAN HUNG DAO (HQ-01), le navire est rayé de l'US Navy Register le 30 décembre 1975. Suite à la capitulation du gouvernement sud-vietnamien le 29 avril 1975, le TRAN HUNG DAO s'est échappé vers les Philippines qui ont acquis le navire plus tard cette année-là. Officiellement transféré le 5 avril 1976, l'ancien TRAN HUNG DAO a été mis en service dans la marine philippine sous le nom de frégate RAJAH LAKANDULA (PS-4). Supprimée en 1988, elle était
conservé et a servi de navire-siège stationnaire jusqu'en 1995.]

« Tous les navires de combat du monde de Conway, 1947-1995 », p.307, 638.
K. Jack Bauer et Stephen S. Roberts, "Registre des navires de la marine américaine, 1775-1990", p.225.
" Les navires de combat de Jane, 1975-76," p.619 "1976-77" p.367 "1977-78" p.373 "1989-90" p.434.]

CAMP (DE-251)

Nommé pour l'enseigne Jack Hill Camp, b. 27 août 1916, Jennings, LA a servi avec le Patrol Squadron 44, YORKTOWN (CV-5) KIA 7 juin 1942, bataille de Midway (voir WHITMAN, DE-24)

Type : RMF
Constructeur : BST
Quille posée 27/01/43
Lancé le 16/04/43
Mise en service 16/09/43
Premier CO : Lt Cdr P. B. Mavor, USCG
Déclassé 05/01/46
Redésigné DER 12/07/55
Remis en service 31/07/56-1971
Au Sud Vietnam en tant que TRAN HUNG DAO 02/06/71
Frappé (États-Unis) 30/12/75
Aux Philippines 04/05/75
Rebaptisé RAJAH LAKANDULA (PS-4)
(Le navire de guerre le plus puissant des Philippines)
Frappé (PN) 1988, toujours utilisé comme navire de caserne stationnaire dans la baie de Subic à partir de 1999 éraflé à une date inconnue.
Unité de CortDiv 20
Entré en collision avec un navire marchand lors d'une tempête dans l'Atlantique Nord en avril 1945, l'un des membres d'équipage tué a reçu un nouvel arc et des canons de cinq pouces
A sauvé plusieurs bateaux de réfugiés qui ont été emmenés dans le port de Miami et remis aux garde-côtes en 1962

Issu des recherches d'Anne McCarthy,
avec les contributions de Pat Perrella et Pat Stephens, webmaster. Mars 2008

Photo 1 | Photo 2 | Photo 3 | Historique du navire


A l'issue de la formation en cours, Laffey a visité le Washington Navy Yard pendant 1 jour et est parti le 28 février 1944, arrivant aux Bermudes le 4 mars. Elle est revenue brièvement à Norfolk où elle a servi de navire-école, puis s'est dirigée vers New York pour rejoindre l'écran d'une escorte de convoi pour l'Angleterre le 14 mai. Faisant le plein à Greenock, en Écosse, le navire a continué jusqu'à Plymouth, en Angleterre, où il est arrivé le 27 mai.

Laffey immédiatement préparé pour l'invasion de la France. Le 3 juin, elle s'est dirigée vers les plages de Normandie en escortant des remorqueurs, des péniches de débarquement et deux canonnières néerlandaises. Le groupe est arrivé dans la zone d'assaut, au large de la plage d'"Utah", dans la baie de la Sienne, en France, à l'aube du jour J, le 6 juin. Les 6 et 7 Laffey projeté vers la mer et les 8 et 9, il a bombardé des emplacements de canons avec de bons résultats. Quittant temporairement l'écran, le navire se précipita vers Plymouth pour se ravitailler et retourna sur la côte normande le lendemain. Le 12 juin Laffey poursuivi les bateaux " "E" ennemis qui avaient torpillé le destroyer Nelson. Le destroyer a brisé leur formation serrée et a empêché de nouvelles attaques.

Fonctions de contrôle terminées, le navire est retourné en Angleterre, arrivant à Portsmouth le 22 juin où il a amarré le long Nevada. Le 25 juin, elle est partie avec le cuirassé pour rejoindre le groupe de bombardement 2 bombardant les formidables défenses de Cherbourg, en France. En atteignant la zone de bombardement, le groupe est pris sous le feu des batteries à terre et des destroyers Barton et O&rsquoBrien ont été touchés. Laffey a été touché au-dessus de la ligne de flottaison par un obus de richochet qui n'a pas explosé et a fait peu de dégâts.

Tard ce jour-là, le groupe de bombardement se retira et se dirigea vers l'Angleterre, arrivant à Belfast le 1er juillet 1944. Il s'embarqua avec la Division de destroyers 119 trois jours plus tard pour rentrer chez lui, arrivant à Boston le 9 juillet. Après un mois de révision, le destroyer s'est mis en route pour tester son équipement électronique nouvellement installé. Deux semaines plus tard, Laffey mis le cap sur Norfolk, arrivant le 25 août.

Le lendemain, le destroyer partit pour Hawaï via le canal de Panama et San Diego, en Californie, arrivant à Pearl Harbor le 18 septembre. Le 23 octobre, après une formation approfondie, Laffey est parti pour la zone de guerre, via Eniwetok, amarré à Ulithi le 5 novembre. Le même jour, elle a rejoint l'écran de la Force opérationnelle 38, puis a mené des frappes aériennes contre les navires, les avions et les aérodromes ennemis aux Philippines. Le 11 novembre, le destroyer a repéré un parachute, a quitté l'écran et a secouru un pilote japonais grièvement blessé qui a été transféré sur le porte-avions Entreprise (CV 6) lors des opérations de ravitaillement du lendemain. Laffey est retourné à Ulithi le 22 novembre et le 27e cap sur le golfe de Leyte avec des navires du Destroyer Squadron 60. Opérant avec la 7e flotte, le destroyer a protégé les gros navires contre les attaques sous-marines et aériennes, a couvert les débarquements à Ormoc Bay le 7 décembre, a réduit au silence un batterie côtière et bombarder les concentrations de troupes ennemies.

Après un court entretien dans la baie de San Pedro, Leyte, le 8 décembre, Laffey avec les navires de Groupe de Soutien Ferme 77.3 est parti le 12 décembre pour Mindoro, où elle a soutenu les débarquements le 15 décembre. Une fois la tête de pont établie, Laffey escorté des péniches de débarquement vides à Leyte, arrivant à la baie de San Pedro le 17 décembre. Dix jours plus tard Laffey rejoint le groupe opérationnel 77.3 pour patrouiller au large de Mindoro. Après être revenu brièvement à la Baie de San Pedro, elle a rejoint la Septième Flotte et, pendant le mois de janvier 1945, a caché des troupes de débarquement de navires amphibies dans la région de Golfe Lingayen de Luzon. Se retirant aux îles Caroline, le destroyer est arrivé à Ulithi le 27 janvier. En février, le navire a soutenu la Force opérationnelle 58, menant des frappes aériennes de diversion à Tokyo et un soutien aérien direct des marines débarquant sur Iwo Jima. Fin février Laffey a transporté des informations vitales de renseignement à l'amiral Nimitz à Guam, arrivant le 1er mars.

Le jour suivant, le destroyer est arrivé à Ulithi pour un entraînement intensif avec les cuirassés de la Force opérationnelle 54. Le 21 mars, il est sorti avec la force opérationnelle pour l'invasion d'Okinawa. Laffey aidé à capturer Kerama Retto, bombardé des établissements côtiers, harcelé l'ennemi avec des tirs de nuit et protégé des unités lourdes. Affecté à une station de piquetage radar à 30 milles au nord d'Okinawa, Laffey arrive le 14 avril et se joint presque immédiatement à repousser une attaque aérienne qui coûte à l'ennemi 13 avions. Le lendemain, l'ennemi a lancé une autre attaque aérienne sévère avec une cinquantaine d'avions. Environ la moitié des raiders japonais ont traversé l'écran pour Laffey. Le destroyer du jeu en a éclaboussé neuf et les avions amis en ont détruit d'autres. Mais, à la fin de l'attaque, le navire a été gravement endommagé par quatre bombes et cinq coups de kamakaze. Le vaillant destroyer a subi 103 pertes : 32 morts et 71 blessés.

Laffey a été pris en remorque et ancré au large d'Okinawa le 17 avril. Des réparations temporaires ont été précipitées et le destroyer a navigué pour Saipan en arrivant le 27 avril. Quatre jours plus tard elle est devenue en route pour la côte ouest via Eniwetok et Hawaï en arrivant à Seattle, le 24 mai. Elle est entrée en cale sèche à Todd Shipyard Corp. pour des réparations jusqu'au 6 septembre, puis a navigué pour San Diego, en arrivant le 9 septembre.

Deux jours plus tard, le navire s'est mis en route pour des exercices mais est entré en collision avec PC-815 dans un épais brouillard. Elle a sauvé tous les membres de l'équipe du PC sauf un avant de retourner à San Diego pour des réparations.

Le 5 octobre elle a navigué pour Pearl Harbor, en arrivant le 11 octobre. Laffey a opéré dans les eaux hawaïennes jusqu'au 21 mai 1946 quand elle a participé aux essais de bombe atomique à Bikini, activement engagée dans la collecte de données scientifiques. À la fin des tests, il a navigué pour la côte ouest via Pearl Harbor en arrivant à San Diego le 22 août pour des opérations le long de la côte ouest.

En février 1947 Laffey a fait une croisière à Guam et Kwajalein et est retourné à Pearl Harbor le 11 mars. Le navire a opéré dans les eaux hawaïennes jusqu'à son départ pour l'Australie le 1er mai. Elle est revenue à San Diego le 17 juin, désarmée le 30 juin 1947 et est entrée dans la Flotte de Réserve Pacifique.

Laffey a été remis en service le 26 janvier 1951, le Comdr. Charles Holovak aux commandes. Après le shakedown de San Diego, le destroyer s'est dirigé vers la côte est, arrivant à Norfolk en février pour une révision suivie d'une formation de recyclage à Guantánamo Bay, à Cuba. À la mi-janvier 1952, il s'embarqua pour la Corée et arriva en mars. Le navire a opéré avec des transporteurs de contrôle de la Force opérationnelle 77 Antiétam (CV 36) et Forge de la Vallée (CV 45) jusqu'en mai, quand Abe a rejoint un groupe de bombardement et de blocus dans le port de Wonson engageant plusieurs batteries côtières ennemies. Après un bref carénage à Yokosuka le 30 mai, le navire est retourné en Corée où il a rejoint la Task Force 77. Le 22 juin Laffey a navigué pour la Côte Est, en transitant le Canal de Suez et en arrivant à Norfolk le 19 août.

Le destroyer a opéré dans les Caraïbes avec un groupe de chasseurs jusqu'en février 1954, partant pour une croisière mondiale qui comprenait une tournée au large de la Corée jusqu'au 29 juin. Laffey a quitté l'Extrême-Orient à destination de la côte est via le canal de Suez arrivant à Norfolk le 25 août 1954. Opérant à partir de Norfolk, le destroyer a participé à des exercices de flotte et à des missions de garde d'avion, et le 7 octobre a sauvé quatre passagers de Dame capable, une goélette qui avait coulé dans une tempête au large des caps Virginia.

Au cours de la première partie de 1955, Laffey participé à de vastes exercices anti-sous-marins, visitant Halifax, Nouvelle-Écosse, New York, Miami et des ports des Caraïbes. En 1956, il a opéré avec des porte-avions ASW dans les eaux floridiennes et caribéennes.

Le 7 novembre 1956, le destroyer quitta Norfolk et se dirigea vers la Méditerranée au plus fort de la crise de Suez. À son arrivée, elle a rejoint la 6e flotte qui patrouillait la frontière israélo-égyptienne en montrant le drapeau américain et en exprimant notre intérêt pour l'issue pacifique de la crise. Lorsque les tensions internationales se sont apaisées, Laffey est revenu à Norfolk le 20 février 1957 et a repris les opérations le long de la côte atlantique en partant le 3 septembre pour les opérations de l'OTAN au large de l'Écosse. Elle s'est ensuite dirigée vers la Méditerranée et a rejoint la Sixième Flotte. Laffey est revenu à Norfolk le 22 décembre 1957. En juin de 1958 elle a fait une croisière aux Caraïbes pour un exercice important.

De retour à Norfolk, le mois suivant, il reprend ses opérations régulières jusqu'au 7 août 1959, date à laquelle il est déployé avec l'Escadron de destroyers 32 pour la Méditerranée. Laffey a transité le Canal de Suez le 14 décembre, s'est arrêté à Massaua, Eritrea et a continué sur le port de chargement Aramco de Ras Tanura, Arabie Saoudite, où elle a passé Noël. Le destroyer a opéré dans le golfe Persique jusqu'à la fin janvier lorsqu'il a transité par le canal de Suez et s'est dirigé vers la maison, arrivant à Norfolk le 26 février 1960. Laffey a ensuite opéré à partir de Norfolk, effectuant une croisière dans les Caraïbes et, à la mi-août, le navire a participé à un grand exercice naval de l'OTAN. En octobre, le navire visita Anvers, en Belgique, retournant à Norfolk le 20 octobre, mais retourna vers la Méditerranée en janvier 1961.

Pendant qu'elle était là, elle a aidé SS Dara, un cargo britannique en détresse. Le destroyer a navigué pour la maison à la mi-août et est arrivé à Norfolk le 28. Laffey entreprend en septembre un vigoureux programme d'entraînement en cours conçu pour mélanger l'équipage dans une équipe de combat efficace et poursuit cet entraînement jusqu'en février 1963, date à laquelle il assume les fonctions de navire de service pour le détachement d'essai et d'évaluation de Norfolk. Entre octobre 1963 et juin 1964 Laffey a opéré avec un groupe de chasseurs-tueurs le long de la côte est et le 12 juin a fait une croisière d'aspirants vers la Méditerranée, arrivant à Palma, Majorque, le 23 juin. Deux jours plus tard, le groupe de travail est parti pour une mission de surveillance observant les forces navales soviétiques s'entraînant en Méditerranée. Laffey visité les ports méditerranéens de Naples, Italie Theoule, France Rota et Valence, Espagne, retournant à Norfolk le 3 septembre. Laffey a continué à faire des croisières régulières en Méditerranée avec la puissante sixième flotte et a participé à de nombreux exercices opérationnels et d'entraînement dans l'Atlantique et les Caraïbes. En 1968, elle a apporté d'autres contributions vitales à la préparation et à la capacité de la Marine à maintenir la paix et à contrecarrer la menace d'agression.

Laffey a reçu cinq étoiles de bataille pour le service pendant la Seconde Guerre mondiale et deux étoiles de bataille pour le service coréen.


Histoire

ASKARI (ARL-30) a été posé le 8 décembre 1944 à Seneca, Ill., par le Chicago Bridge & Iron Co. lancé le 2 mars 1945 et parrainé par Mme Patricia Ann Jacobsen sous le nom de LST-1131. Elle a ensuite été transportée sur le fleuve Mississippi jusqu'à la Nouvelle-Orléans, où le navire de réparation des péniches de débarquement a été mis en service le 15 mars 1945, commandé par le lieutenant Charles L. Haslup. Le 28 mars, il a fait route pour Jacksonville, en Floride, où il a été désarmé le 9 avril 1945 pour être équipé pour son rôle par la Merrill-Stevens Drydock & Repair Co. Le navire a été remis en service sous le nom d'ASKARI le 23 juillet 1945.

Au début du mois d'août, le navire a voyagé de Jacksonville à Norfolk où il est resté jusqu'à ce qu'il prenne la mer le 20, à destination de l'océan Pacifique. Après avoir traversé le Canal de Panama et fumé au nord le long de la côte Pacifique, elle a atteint San Diego le 21 septembre. Début octobre, l'ASKARI s'est déplacé vers le nord jusqu'à Seattle et est resté dans la région de Puget Sound - à divers endroits - jusqu'au printemps 1946. Au début d'avril 1946, le navire s'est dirigé vers le sud et est revenu à San Diego le 10. Elle a opéré dans ce voisinage jusqu'à ce qu'elle navigue pour les îles Marshall le 12 décembre 1947. En passant par Hawaï, le navire de réparation est arrivé à Eniwetok dans les Marshall le 11 janvier 1948 et a passé les quatre mois suivants à fournir des services de maintenance aux péniches de débarquement opérant dans soutien à l'opération « Sandstone », des essais de bombes nucléaires qui y ont été effectués fin avril et début mai. Après la fin des expériences. ASKARI a quitté Eniwetok le 29 mai et est retourné via Pearl Harbor à San Diego. Elle a atteint ce port le 25 juin et a repris des opérations locales.

Son service à San Diego s'est poursuivi jusqu'au déclenchement des combats en Corée à la fin du mois de juin 1950. Le navire a navigué pour l'Extrême-Orient le 10 août de la même année et est arrivé à Kobe, au Japon, le 6 septembre. Quatre jours plus tard, il était en route pour participer au débarquement amphibie qui devait être effectué le 15 à Inchon sur la côte ouest de la Corée du Sud. ASKARI a servi à Inchon pendant un peu plus d'un mois avant de déménager à Wonsan, sur la côte est de la Corée du Nord, fin octobre. Les forces communistes chinoises sont entrées dans le conflit vers la fin novembre et ont envoyé les forces des Nations Unies vers le sud. Une partie de ces troupes a convergé sur Hungnam, situé au nord de Wonsan à environ 40 miles de distance, pour évacuation. ASKARI s'est déplacé vers le nord de Wonsan à Hungnam pour soutenir les navires et les embarcations engagées dans l'évacuation des troupes. Pendant le décembre, elle a ravitaillé, réparé et a fourni d'autres services au métier et aux navires amphibies transportant les troupes. Les navires d'évacuation embarquèrent les derniers fantassins vers le milieu de l'après-midi la veille de Noël, et ASKARI quitta Hungnam avec eux. En vapeur via Pusan, il est arrivé à Yokosuka, au Japon, le dernier jour de 1950.

Elle est restée au Japon jusqu'à son départ de Yokosuka le 9 février 1951 pour retourner à Pusan. Là, le navire s'est occupé des navires et des embarcations amphibies jusqu'à la mi-avril, date à laquelle il est rentré chez lui. Elle passe 10 jours à Yokosuka avant de reprendre son voyage vers les États-Unis. L'ASKARI est arrivé à San Diego le 26 mai et y est resté jusqu'à ce qu'il déménage au chantier naval de Mare Island au cours de la deuxième semaine de juillet pour une révision. Elle a terminé les réparations à la mi-septembre 1951 et est revenue aux devoirs de réparation amphibie à San Diego le 20. Le 31 juillet 1952, elle s'est distinguée à la mer et a procédé au Pacifique occidental. À l'exception d'une brève visite à Kobe fin février 1953, ASKARI a passé tout le déploiement à Yokosuka à effectuer des travaux de réparation à l'appui des navires et embarcations amphibies attachés à la 7e flotte. Le navire a quitté Yokosuka le 6 avril 1953 pour retourner aux États-Unis et est rentré dans la baie de San Diego le 3 mai. Après une révision à Mare Island qui a occupé la majeure partie de l'été 1953, ASKARI a repris des fonctions de réparation à San Diego au début de la deuxième semaine de septembre. Un peu plus d'un an plus tard, le 20 septembre 1954, elle repart vers l'Extrême-Orient.

Cette fois, cependant, elle a tracé un parcours pour un nouveau point chaud - la côte de l'Asie du Sud-Est. Le retrait de la France d'Indochine a fragmenté la péninsule en Laos Cambodge et deux Vietnams : un État communiste au nord et un État démocratique au sud. Le nouvel arrangement politique a provoqué une migration massive de personnes dans laquelle la marine américaine a été appelée à effectuer la partie maritime du mouvement. ASKARI est arrivé à Henriette Passe dans la baie d'Along près de Haiphong dans le nord le 29 octobre et a commencé à fournir des services de réparation et d'autres services de soutien pour les transports, les navires de débarquement de chars et les péniches de débarquement qui transporteraient les réfugiés de ce qui serait le Nord-Vietnam communiste au Sud-Vietnam démocratique en Opération "Passage vers la Liberté"

Le navire a terminé son service sur la côte vietnamienne le 18 novembre et est rapidement devenu en route, via Hong Kong, pour le Japon. Elle est arrivée à Yokosuka le 4 décembre 1954, et quatre jours plus tard, a déménagé à Sasebo pour mener des opérations de réparation jusqu'au 1er février 1955. ASKARI a quitté Sasebo à cette dernière date pour fournir des services de soutien aux navires engagés dans un autre effort humanitaire, l'évacuation de Nationalist Chinois des îles Tachen. Elle est revenue de cette mission à Sasebo le 14 février et a opéré là pour le reste du déploiement. Le 5 mars 1955, elle se démarque de Sasebo sur le chemin du retour aux États-Unis.
Le navire a de nouveau atteint San Diego le 4 avril et a travaillé dans ce port pendant environ six mois. À la fin d'octobre 1955, elle s'est déplacée vers le nord à Astoria, en Oregon, et a commencé les préparatifs pour l'inactivation. L'ASKARI y a été désarmé le 21 mars 1956 et a été amarré avec le Columbia River Group, Pacific Reserve Fleet.

ASKARI est resté en réserve pendant un peu plus d'une décennie. Pendant son repos, elle a d'abord amarré à Astoria, puis a déménagé à Stockton, en Californie, et s'est retrouvée à Mare Island. En 1964, les États-Unis ont commencé à intensifier leur implication dans la guerre entre le gouvernement sud-vietnamien et les insurgés communistes. En conséquence, ASKARI a été emmené à la Willamette Iron & Steel Co. à Richmond, en Californie, à la fin de novembre 1965 pour se préparer au service au Sud-Vietnam. Elle a été remise en service au chantier naval de Mare Island le 13 août 1966, le lieutenant Comdr. John F. Campbell aux commandes.
Le navire passa les quatre mois suivants à s'équiper, à s'entraîner au shakedown et à se préparer à se déployer en Extrême-Orient. Elle se tenait hors de San Diego le 12 décembre 1966, à destination du Pacifique occidental. Cependant, une perte d'ingénierie à sa centrale de propulsion principale l'a fait rester à Pearl Harbor plus longtemps que prévu. Elle a finalement pénétré dans la baie de Subic aux Philippines le 6 février 1967. Là, ASKARI a chargé des provisions, des magasins et des pièces de rechange pendant cinq jours avant de se rendre à son affectation permanente au Sud-Vietnam. Elle a fumé dans le port de Vung Tau le 15 février et s'est présentée pour le devoir avec la flottille d'assaut de la rivière (RivFlot) 1.

ASKARI a passé le reste de sa carrière dans la Marine à fournir des services de réparation et d'autres services de soutien pour les moniteurs fluviaux, les bateaux à moteur et les embarcations amphibies attachés aux forces fluviales alliées dans le delta du Mékong. Elle est restée à Vung Tau jusqu'à la deuxième semaine de juin, date à laquelle elle a emménagé dans le delta proprement dit. Le navire de réparation est arrivé à Nha Be sur la rivière Soi Rap à environ cinq milles au sud de Saigon le 13 juin. La mobilité des forces fluviales était grandement améliorée par le fait que leur base était constituée de navires comme l'ASKARI qui pouvaient se déplacer avec elles dans tout le delta et être à portée de main pour fournir des services de soutien. Une base permanente à terre n'aurait pas permis une telle immédiateté. En 1967 et la plus grande partie de 1968, l'ASKARI s'est déplacé d'un endroit à un autre dans le delta à mesure que la zone d'opérations de la Force mobile fluviale changeait. Le 1er novembre 1968, le WESTCHESTER COUNTY (LST-1167), l'un des navires qui composaient la base mobile de la force fluviale, a subi de graves dommages et a perdu un certain nombre de membres d'équipage à la suite de l'explosion de deux mines attachées à sa coque par un nageur ennemi -sapeurs. Tout en poursuivant ses responsabilités envers le reste de la force fluviale, ASKARI a déployé la plupart des efforts nécessaires pour récupérer et réparer le navire de débarquement des chars.

À la fin de 1968, la Force Riveraine Mobile a commencé à concentrer son attention sur les routes logistiques communistes entrant dans le delta depuis le Cambodge. Au cours de la deuxième semaine de décembre, ASKARI s'est déplacée à proximité des rivières Song Vam Co, Song Vam Co Dong et Song Vam Co Tay pour soutenir les navires amis dans leur poursuite de l'opération "Giant Slingshot". au cours des huit premiers mois de 1969. Au début de septembre, le navire a quitté les eaux vietnamiennes pour subir des réparations à Sasebo, au Japon.

A son retour au Vietnam fin octobre 1969, l'ASKARI reprend ses activités de réparation, cette fois à Chau Doc, au sud de son ancienne base d'opérations. Il y est resté jusqu'au 9 novembre, date à laquelle les navires de base ont déménagé à Long Xuyen - leur station pour le reste de 1969 et la majeure partie du premier trimestre de 1970. À la fin de mars 1970, elle et les autres navires de soutien ont déménagé à Dong Tam et ont fourni des services de réparation. à ce moment-là jusqu'au début mai. Le 9 mai, elle est retournée dans le cours supérieur du Mékong près de la frontière cambodgienne pour reprendre son soutien aux efforts visant à arrêter le flux de fournitures communistes. Au début du mois de juin, le navire est revenu à Dong Tam pour servir de navire de soutien principal pour RivRon 13 et RivRon 15 jusqu'à ce que ces escadrons confient leurs responsabilités aux forces sud-vietnamiennes plus tard dans le mois. Entre le 25 juin et le 31 août, il opère successivement dans le haut Mékong, à Binh Thuy sur le bas Mékong puis de nouveau à Dong Tam. Hormis une mission aller-retour pour livrer des moteurs de bateaux à Song Bo De entre le 31 août et le 8 septembre, l'ASKARI a assuré ses fonctions de support à Dong Tam jusqu'à la mi-décembre.

Par la suite, le navire a continué à servir à divers endroits dans le delta du Mékong pendant neuf mois de plus. À la mi-août 1971, elle a procédé du Vietnam aux Mariannes lors de son dernier voyage pour la marine américaine. Le 1er septembre 1971, l'ASKARI a été désarmé à Guam et remis au gouvernement indonésien dans le cadre du programme d'assistance militaire. La marine indonésienne l'a remis en service le même jour en tant que RI DJAJA WIDJAJA. En raison de son statut de prêt, ASKARI est resté sur la liste de la marine jusqu'en février 1979. À cette époque, son nom a été rayé de la liste de la marine et il a été définitivement transféré à la marine indonésienne par vente.

ASKARI a remporté quatre étoiles de bataille pendant le conflit coréen et a reçu 12 étoiles de bataille et deux citations d'unité présidentielle pour son service au Vietnam.


Histoire de l'USS Alamance tirée du Dictionary of American Fighting Ships - Histoire

États-Unis Constellation, notre plus vieux navire
par Evan Randolph IV


Peinture d'Antoine Roux de l'U.S.S. Constellation de frégate suivie de l'U.S.S. sloop de coupe Hornet
ca 1805. Les deux navires ont pris part à l'action à Derne en avril de cette année. Musée Peabody Essex
Cliquez ici pour les données de support de Roux Painting

Des années d'attaques de certains historiens modernes ont en grande partie réussi à voler l'U.S.S. Constellation de son véritable héritage en tant que navire le plus ancien de la marine américaine.

Les intendants actuels du navire, le USS Constellation Museum, ont fait un travail remarquable en restaurant le navire. Ils qualifient cependant le Constellation de navire de 1853.

Ces sources cherchent à vous faire croire à tort que le Constellation, lancé en 1797, a été détruit et remplacé par un nouveau navire construit en 1853.

Pour ajouter à la confusion, il existe deux sites Web modernes intitulés DICTIONARY OF AMERICAN NAVAL FIGHTING SHIPS qui publient différentes histoires réf Constellation lors de sa reconstruction en 1850. .
Voici la VERSION UN - DICTIONNAIRE DES NAVIRES DE COMBAT AMÉRICAIN - :
http://www.hazegray.org/danfs/
La copie ref Constellation sur ce site est tirée du Dictionary of American Naval Fighting Ships, vol.II, 1963, réimpression avec corrections 1969, réimpression 1977, Navy Department, Office of the Chief of Naval Operations, Naval History Division, Washington, United States Government Printing Office, Washington, D.C., pages 170-173 .
Voici la VERSION DEUX - DICTIONNAIRE DES NAVIRES DE COMBAT AMÉRICAIN - :
http://www.history.navy.mil/danfs/index.html
À ce jour, je n'ai pas pu localiser une source de copie papier similaire pour la version deux de l'article du Dictionary of American Naval Fighting Ships ref Constellation sur ce site Web. Certains des graphiques ref Constellation semblent être les mêmes que la version 1 ci-dessus.

L'histoire de Constellation peut être clairement définie après avoir examiné les dossiers officiels de la marine américaine et du Sénat américain dans les années 1850. Les archives contemporaines sont très précises à ce sujet. La Marine précise que certaines frégates ont été démantelées et que, dans certains cas, de nouveaux navires du même nom ont été construits plus tard.

La constellation n'est pas répertoriée comme brisée ou détruite. Au contraire, au cours de la période 1853/54, elle est répertoriée comme “ reconstruit ” ou “ modifié ”.

Voici les documents officiels du gouvernement de l'ère 1850 et les sources utilisées :

1)- Rapport du Sénat de 1859 --- en 1858, une résolution du Sénat a demandé une déclaration indiquant les noms et la description appropriée de tous les navires de la marine qui avaient été capturés, perdus ou détruits. Ces données ont été fournies par le secrétaire à la Marine en 1859. (1) Cette date est significative, car elle suit de près la reconstruction controversée de 1853/54 du Constellation.
2)- Rapports annuels du secrétaire de la Marine au président publiés dans les archives du Congrès.

Voici les registres officiels de divers navires de la Marine :


USS MACÉDONIEN - (démantelé, remplacé par un nouveau navire)

Rapport du Sénat de 1859 réf Macédonien (1)- “ Dissocié . Norfolk. 1835”

Rapport annuel de la Marine pour 1833, v. 238, p. 248- “On construit au chantier naval, Gosport, une frégate de seconde classe pour remplacer la Macédonienne, condamnée et démantelée en vertu d'une loi spéciale du Congrès.”

Rapport annuel de la Marine pour 1835, v. 279, p. 369- “On construit à Norfolk une frégate, sous l'autorité de l'acte du Congrès du 10 juillet 1832, pour remplacer la macédonienne. ”

Rapport annuel de la Marine pour 1836, v. 297, p. 458- “La frégate macédonienne, de deuxième classe, a été achevée, mise à l'eau et équipée pour la mer. ”

Rapport annuel de la Marine pour 1853, v. 692, p. 546- “Les frégates macédoniennes et la Constellation ont été rasées en sloops de guerre de première classe, et se retrouveront rangées sous cette tête. Le premier est terminé. ce dernier est toujours en cours de réparation au chantier naval de Gosport.”

Rapport annuel de la Marine pour 1854, v. 778, p. 475- “Le Macédonien était aussi une frégate de deuxième classe, construite en 1836, et a été convertie en sloop à espar.”

CONGRÈS USS - (démantelé, remplacé par un nouveau navire)

Rapport du Sénat de 1859 réf. Congrès (1)- “ Démantelé . Norfolk. 1836”

Rapport annuel de la Marine pour 1841, v. 395, p. 423- “A Portsmouth, NH- La frégate Congress vient d'être construite, s'équipe et pourra bientôt être prête pour le service en mer.”

USS CONSTELLATION - (reconstruit, navire d'origine non détruit dans le processus)

Rapport du Sénat de 1859 réf Constellation (1) - NON répertorié comme démantelé en 1853-54.

Rapport annuel de la Marine pour 1852, v. 659, p. 351- “Une provision a été constituée dans le devis pour la réparation du. Frégate Constellation, de trente-six canons, la réduisant à un sloop de guerre de première classe. ”

Rapport annuel de la Marine pour 1853, v. 692, p. 546- “Les frégates macédoniennes et la Constellation ont été rasées en sloops de guerre de première classe, et se retrouveront rangées sous cette tête. Le premier est terminé. ce dernier est toujours en cours de réparation au chantier naval de Gosport.”

Rapport annuel de la Marine pour 1853, v. 692, p. 552- “Sloops. Constellation, 1ère classe. construit . Baltimore. 1797 ”.

Rapport annuel de la Marine pour 1854, v. 778, p. 475- “Les sloops de guerre sont au nombre de vingt. Le plus grand de ces navires, le Constellation, avait été construit en 1797, comme frégate de seconde classe, et avait été plusieurs fois reconstruit. Étant trouvé tout à fait indigne d'être réparé, il a été reconstruit comme un sloop à espar et sera tout à fait égal aux sloops razee des autres nations.
Le Macédonien était également une frégate de deuxième classe, construite en 1836, et a été convertie en sloop à espar. Ces deux navires peuvent être considérés comme parmi les plus performants de la marine.
Les Portsmouth, Plymouth, St. Mary, Jamestown, Germantown et Saratoga ont été lancés de 1842 à 1845 et sont les derniers voiliers construits dans la marine.
(remarque - Constellation n'est PAS considérée comme nouvelle en 1854, sinon elle aurait été sur cette liste.)

Rapport annuel de la Marine pour 1855, v. 812, p. 134- “Sloops. Constellation. Norfolk ( reconstruit )..1855&# 148.
Rapport annuel de la Marine pour 1856, v. 876, p. 587- “Sloops. Constellation. Norfolk ( reconstruit )..1855&# 148.
Rapport annuel de la Marine pour 1857, v. 921, p. 807- “Sloops. Constellation. Gosport (reconstruit)..1855”.
Rapport annuel de la Marine pour 1858, v. 977, p. 548- “Sloops. Constellation. Reconstruit , Gosport..1854&# 148.
Rapport annuel de la Marine pour 1859, v.1025, p. 1230- “Sloops de guerre. Constellation. Gosport, reconstruit. 1854”
Rapport annuel de la Marine pour 1876, v.1748, p. 27 & amp 32---&# 148Déclaration de caractère et d'état des navires de la marine 1869-1876. ”Constellation- Frégate à voile en chêne vif. Constitution- Frégate à voile en chêne vif.”

VERSION ONE- DICTIONARY OF AMERICAN NAVAL FIGHTING SHIPS - ref Constellation (2) - &# 147Amarré en général à Norfolk de 1845 à 1853, il s'est avéré qu'il avait grandement besoin de réparations importantes. Ainsi, en 1854, il fut amené au chantier et, selon les besoins de l'époque, transformé en sloop de guerre de 22 canons.
“Déclassé pour la dernière fois le 4 février 1955, ce navire, alors le plus ancien de la marine des États-Unis, est arrivé à Baltimore le 9 août 1955, a été rayé de la Navy List le 15 août 1955 et transféré à un groupe patriotique. de citoyens qui la restaurent comme une preuve visible du besoin persistant des États-Unis de la mer.”
(La version 1 de DANFS semble s'aligner étroitement sur les déclarations de la marine de l'ère 1850)

VERSION DEUX- DICTIONNAIRE DES NAVIRES DE COMBAT AMÉRICAIN- ref Constellation (3) : "Ultimally mis en place en ordinaire à Norfolk de 1845 à 1853, Constellation y a été démoli en 1853.
(DANFS Version Two n'est pas d'accord avec les déclarations de la Marine de l'ère 1850)

USS ADAMS - (reconstruit, navire d'origine non détruit en cours)

Rapport du Sénat de 1859 réf Adams (1) - NON répertorié comme démantelé en 1812.

VERSION UN - DICTIONNAIRE DES NAVIRES DE COMBAT AMÉRICAIN - ref frégate Adams (4) - “En juin 1812, Adams a été coupé en deux au milieu du navire et rallongé de 15 pieds au cours d'être complètement reconstruit comme un sloop de guerre.&# 148
VERSION DEUX- DICTIONNAIRE DES NAVIRES DE COMBAT AMÉRICAIN- ref frégate Adams (5)- "En juin 1812, Adams a été coupé en deux au milieu du navire et allongé de 15 pieds au cours d'être complètement reconstruit comme un sloop de guerre."
(Ces deux versions de DANFS coïncident l'une avec l'autre - et les deux sont d'accord : reconstruite, pas brisée)


USS VANDALIA - (reconstruit, navire d'origine non détruit en cours)

Rapport du Sénat de 1859 réf Vandalia (1) - NON répertorié comme démantelé en 1848-49.

Rapport annuel de la Marine pour 1849, v. 549, p. 461- “Le Vandalia, reconstruit et équipé à Norfolk, appareille. ”

VERSION ONE- DICTIONARY OF AMERICAN NAVAL FIGHTING SHIPS - ref Vandalia (6)- “Au cours de la période des sloop’s en ordinaire qui a duré jusqu'en 1849, il a été rallongé de 13 pieds en 1848. Le Vandalia rénové a été remis en service le 9 août 1849. ”
VERSION DEUX- DICTIONNAIRE DES NAVIRES DE COMBAT AMÉRICAIN- ref Vandalia (7)-"Pendant la période du sloop en ordinaire qui a duré jusqu'en 1849, elle a été allongée de 13 pieds en 1848. Le Vandalia rénové a été remis en service le 9 août 1849. "
(Ces deux versions de DANFS coïncident l'une avec l'autre et s'accordent toutes les deux : rénovées , non démantelées )


RÉSULTATS DES DONNÉES OFFICIELLES DE LA MARINE de l'ère 1850-

L'USS Macédonien et l'USS Congress ont été démantelés et de nouveaux navires du même nom ont été construits pour les remplacer.
L'USS Adams (en 1812), l'USS Vandalia (en 1848) et l'USS Constellation (en 1853-1854) ont été reconstruits et allongés au cours du processus. Le navire d'origine n'était pas considéré par la marine de l'ère des années 1850 comme démoli.

RÉSULTATS DES SITES WEB DU DICTIONNAIRE DES NAVIRES DE COMBAT AMÉRICAIN-

Curieusement, les deux versions du site Web DANFS sont pratiquement identiques pour USS Adams, Vandalia & Congress. Étrangement, ils diffèrent sur l'USS Constellation. La version 1 de DANFS a été transcrite le 18 octobre 1998, tandis que la version 2 de DANFS a été transcrite le 9 février 2004. Pourquoi l'ancienne version, qui reflétait avec précision les déclarations de la Marine de l'époque de 1850 (Constellation modifiée), a-t-elle été remplacée par une version inexacte (Constellation brisée) ? Comme le montre cette recherche, les déclarations de l'ère Navy 1850 ne prennent pas en charge cette révision DANFS Version Two.
Le site Web DANFS Version Two est une révision de l'histoire originale publiée de Constellation dans le DICTIONARY OF AMERICAN NAVAL FIGHTING SHIPS. Comme indiqué ci-dessus, le site Web DANFS Version One représente la copie originale publiée en 1963 dans le DICTIONNAIRE DES NAVIRES DE COMBAT AMÉRICAIN.
D'après mes recherches, il semble que la version deux de DANFS ne soit qu'une copie électronique.

CONSTELLATION&# 146S REBUILD a été décrite en détail par Geoffrey M. Footner dans son excellent livre USS CONSTELLATION, FROM FRIGATE TO SLOOP OF WAR, Naval Institute Press, 2003. Footner décrit comment l'ancienne frégate a été démontée et les matériaux utilisés pour la reconstruire dans le sloop-of-war, et écrit p. 338, “Gosport a utilisé jusqu'à 50 pour cent des vieux bois de charpente de CONSTELLATION’S dans la Constellation reconstruite. Comme le matériel a été déplacé de l'ancienne coque à la nouvelle coque dans une évolution continue, Footner a écrit p. 333, “Il convient de noter que la marine considérait les deux sites et les deux coques comme faisant partie d'un même projet de réparation.”

OBSERVATION SUR UN CERTAIN HISTORIEN MODERNE-
On peut supposer qu'un certain historien moderne sortirait ses modèles informatiques et prétendrait que l'USS Adams et l'USS Vandalia étaient de nouveaux navires en 1812 et 1848 respectivement. En effet, ils ont été allongés, leurs suspentes ont été changées, ils ont reçu des quilles neuves ou partiellement neuves, et le tarif a changé dans le cas des premiers. Ce même argument a été utilisé par cet historien pour soutenir son affirmation selon laquelle l'USS Constellation était un nouveau navire en 1853-54.
Malgré tous les modèles informatiques que cet historien utilise pour justifier ses affirmations sur le «nouveau navire», les archives de la Marine de l'ère 1850 ne sont tout simplement pas d'accord avec lui.
Au contraire, les archives de la Marine montrent que l'USS Adams, l'USS Vandalia et l'USS Constellation ont été reconstruits, et non démolis, en 1812, 1848 et 1853/54 respectivement.

CONCLUSION-
Cette recherche dans les archives de la marine de l'ère 1850 soutient la déclaration de VERSION ONE-DICTIONARY OF AMERICAN NAVAL FIGHTING SHIPS selon laquelle le Constellation est le plus ancien navire de la marine américaine. Elle a été construite en 1797, et reconstruite (ou modifiée) en 1853/54.
J'espère que le véritable héritage de l'USS Constellation pourra enfin être restauré.
Evan Randolph IV


Une histoire de navires nommés Enterprise

Organisation : Ce guide est organisé par ordre chronologique, par dates de lancement, le cas échéant.

Quand j'ai commencé ce projet, je n'avais aucune idée de l'ampleur qu'il prendrait. J'ai pensé que j'utiliserais juste quelques-uns de mes livres de référence sur les navires de guerre afin que les gens du groupe Netnews rec.arts.startrek.misc posent moins de questions non informées sur l'histoire navale. J'avais l'habitude de le poster régulièrement sur ce groupe de discussion, jusqu'à ce que Joe Creighton propose de le mettre sur son site Web "Star Trek Archive". (Avril 1995) Le taux de succès m'a étonné ! Les gens lisaient vraiment ce genre de choses ! Quoi qu'il en soit, les gens ont commencé à m'envoyer des e-mails avec des informations supplémentaires, des suggestions d'améliorations, etc. Cela devenait un peu écrasant. Maintenant, je constate que ce ne sont pas seulement les fans de Star Trek qui sont intéressés. Je trouve maintenant des liens vers ce site sur de vrais sites d'histoire navale ! Je suppose que je devrais signaler à tous les historiens navals légitimes que cela a été conçu à l'origine pour les fans des différentes séries télévisées Star Trek, et donc des références à l'histoire future (23e et 24e siècles) et un obscur incedent à bord du CVN-65 en 1986 impliquant un Pavel Chekov sont bien sûr de la fiction. J'étais aussi un peu plus négligent sur les références que j'aurais dû l'être. Quand j'ai commencé, je le faisais pour une (alors) petite communauté de fans de Star Trek sur Internet, et je n'avais pas vraiment prévu que ce soit un travail académique avec des notes de bas de page et des références. Certaines choses se sont perdues dans le shuffle, et probablement quelques erreurs se sont glissées lors de la transcription. Néanmoins, j'ai essayé de lister au moins mes sources et de remercier ceux qui ont contribué. Merci d'avoir lu!

  • Longueur : 110 pieds
  • Faisceau : 28 pieds
  • Tirant d'eau : 15 pieds
  • Compliment : 115
  • Armement de 24 canons
  • Déplacement : 320 tonnes.

Auparavant navire français L'Enterprise avant sa capture en mai 1705. A servi en Méditerranée sous le commandement de J. Paul. Le 19 mai 1707, son nouveau capitaine prend le commandement, W. Davenport, et elle participe à l'action au large de Livourne, (Livourne) en Italie. Il fit naufrage le 12 octobre 1707 au large de Thornton.

  • Longueur : 118 pieds
  • Faisceau : 32 pieds
  • Compliment : 190
  • Armement : 40 canons
  • Déplacement : 531 tonnes

4 avril 1709, construit à Lock, Plymouth, Angleterre.

28 avril 1709 : Achevé et lancé le

1709-1712 : patrouille sur le Virginia sous le commandement de Nicholas Smith.

Juin 1711 : expédition vers le Saint-Laurent sous la direction du contre-amiral Sir Hovenden Walker.

1712-1718 : Patrouille des eaux domiciliaires de 1712 à 1718.

1718 : entreprend une grosse réparation et un carénage.

1719 : dépôt détruit formé au château de Donan par l'expédition espagnole sur les côtes d'Écosse.

Octobre 1719 : prise de Vigo par le vice-amiral Mighells.

1721-1724 : Patrouille à nouveau hors de Virginie.

20 février 1740 : Rebaptisé Liverpool, navire-hôpital.

Septembre 1745 : désaffectation.

3 avril 1749 : vendu pour 280 livres.

Patrouille en Méditerranée sous le commandement de T. Henning.

11 février 1744 : participe à la bataille de Toulon.

  • Longueur : 120,5 pieds
  • Faisceau : 33,5 pieds.
  • Déplacement : 594 tonnes
  • Armement : 28 canons
  • Compliment : 200

Construit à Deptford en Angleterre. Mise en service : avril 1775, sous le commandement de T. Rich.

18 juillet 1775 : participe au siège de Gibraltar.

1775-1783 : Guerre d'Indépendance américaine.

27 avril 1782 : embarque pour les Caraïbes.

1790-1799 : Prise en charge du service portuaire

Août 1807 : Retraité à Deptford.

  • Déplacement : 70 tonnes
  • Propulsion : Sloop gréé
  • Longueur : 62 pieds
  • Compliment : 50
  • Armement : 12 4 livres, 10 émerillons

Anciennement HMS George, un navire de ravitaillement britannique. Capturé de la Grande-Bretagne le 18 mai 1775 à St. Johns, Québec sur la rivière Richelieu par le colonel Benedict Arnold et. Al. Armé pour une utilisation sur le lac Champlain, rebaptisé Enterprise . Ils l'ont emmenée à Crown Point, où les eaux intérieures étaient sous le commandement du général Schuyler. Elle a ensuite été confiée au capitaine Dickinson pour le commandement.

28 août 1775 : avec d'autres navires, embarque 1 000 soldats pour la capture de Saint-Jean, Montréal et Québec. Le 27 août 1775, avec plus de 1 000 soldats, elle participe à la capture de Saint-Jean, de Montréal et du siège de Québec. Ils sont forcés de battre en retraite au printemps 1776 lorsque d'autres troupes britanniques arrivent.

4 septembre 1776 : les forces américaines sont prêtes à engager les forces britanniques. L'Enterprise et 2 goélettes, huit gondoles et 4 galions partent sous la stratégie du brigadier-général Arnold.

  • 11 octobre 1776
    • 11h00, la flotte a rencontré les Britanniques au combat.
    • 12h15, le combat a été "très chaud".
    • 17h00, le combat a été appelé pour la nuit. 60 Américains ont été tués.
    • 19h00, l'Enterprise et le reste de la flotte retournent à Crown Point, puisque 70% des munitions ont été dépensées.
    • 14h00, levé l'ancre, et continue.
    • 18h00, atteint à moins de 28 miles de Crown Point. Toute la nuit, les navires britanniques poursuivirent.

    26 octobre 1776 : une bataille a lieu entre les navires britanniques et américains près de Plattsburg, New York.

    7 juillet 1777 : Bataille du lac Champlain

    Le navire a été vaincu et s'est échoué. Elle et cinq autres navires aidaient à l'évacuation de Ticonderoga. L'Enterprise a ensuite été incendié à Skenesboro.

    Alors que le navire est perdu, la bataille de l'île Valcour retarde l'avance britannique de près d'un an, ce qui laisse le temps aux Américains de lever et d'entraîner une armée. Le navire a été détruit lors de l'avancée britannique vers Saratoga. Le 17 octobre 1777, l'armée américaine dirigée par le général Horatio Gates a vaincu les Britanniques de manière décisive à la bataille de Saratoga. "Cette victoire a été un facteur primordial dans l'établissement de l'alliance avec la France et dans l'apport de la puissante marine française au secours des colonies." Dictionnaire des navires de combat navals américains, p. 355

    Corsaire à succès, acheté le 20 décembre 1776 par Continental Navy. L'entrée complète pour ce navire du Dictionary of American Naval Fighting Ships est disponible en ligne.

    • Déplacement : 25 tonnes
    • Propulsion : Goélette gréée
    • Compliment : 60
    • Armement : 8 canons

    Peu d'informations sur ce navire subsistent. Opéré dans la baie de Chesapeake. Renvoyé au Maryland Council of Safety en février 1777.

    Connu sous le nom de "petite entreprise chanceuse". L'entrée complète pour ce navire du Dictionary of American Naval Fighting Ships est disponible en ligne. Je dois croire que c'est le navire qu'ils voulaient représenter dans le septième film Star Trek, " Star Trek : Generations" Pour mémoire, dans ce film, le navire était représenté par Lady Washington.

    • Déplacement : 135 tonnes
    • Longueur : 84" 7"
    • Faisceau : 22" 6"
    • Tirant d'eau : 10'
    • Propulsion : (1799-1811) gréement goélette (2 mâts), (1812-1823) gréement écorce
    • Compliment : 70
    • Armement : Douze 6 livres
    • Construit : 1799 par Henry Spencer, Baltimore MD

    1800 : Quasi-guerre avec la France. Capturé 8 corsaires, récupéré 11 navires américains capturés. L'un des 14 navires conservés après la guerre.

    26 juin 1801 : Entrée en Méditerranée

    1er août 1801 : Bat le corsaire tripolitain Tripoli. Aucun dégât, aucune victime.

    17 janvier 1803 : Capture du navire tunisien Paulina.

    22 mai 1803 : échoue un navire tripolitan de 30 tonnes.

    Juin 1803 : Missions de bombardements côtiers

    23 décembre 1803 : Avec l'USS Constitution, capture du ketch tripolitain Mastico. Ce ketch a été utilisé lors de la mission de Decatur pour brûler la frégate capturée USS Philadelphia.

    Hiver 1804-1805 : Reconstruit à Venise

    15 août 1806 : Attaqué par des canonnières espagnoles. Des canonnières ont été chassées.

    Fin 1807 : Retour aux USA

    1810-1811 : hors service, en réparation au Washington Navy Yard

    Avril 1811 : Remise en service

    2 octobre 1811 - 20 mai 1812 : aménagement du gréement de brick au Washington Navy Yard

    5 septembre 1813 : capture du brick britannique HMS Boxer près de Portland, Maine. (Réparations à Portland) A navigué vers les Caraïbes avec le USS Rattlesnake . Capturé 3 navires.

    25 février 1814 : Séparé de l'USS Rattlesnake par un adversaire plus puissant. L'USS Enterprise a été contraint de larguer son armement pour s'échapper.

    9 mars 1814 : atteint Wilmington, Caroline du Nord

    Juillet-novembre 1815 : Dernière tournée méditerranéenne.

    Novembre 1817 : Navigue vers les Caraïbes et le golfe du Mexique pour combattre les pirates, les contrebandiers et les négriers. Capturé 13 navires sur ce devoir

    9 juillet 1823 : S'échoue et se sépare sur l'île de Little Curaçao aux Antilles. Aucune perte pour l'équipage.

    • Déplacement : 194 tonnes
    • Longueur : 88'
    • Faisceau : 23' 6"
    • Tirant d'eau : 10'
    • Propulsion : Goélette gréée
    • Compliment : 72
    • Armement : 2 9 livres, 8 24 livres
    • Constructeur : New York Navy Yard
    • Lancé : 26 octobre 1831
    • Mise en service : 15 décembre 1831

    Aucun record de combat. Après deux ans de patrouilles près du Brésil, (1832-1834) elle a navigué autour du monde de New York, en passant par le Brésil, l'Afrique, l'Inde, l'Extrême-Orient, les Indes orientales, Honolulu HI, Mazatlan Mexique, Cap Horn, Rio de Janeiro, puis à Philadelphie.

    12 juillet 1839 : désaffectation.

    16 mars 1840 : Remise en service

    1840-1844 : Patrouilles au large de l'Amérique du Sud

    24 juin 1844 : désaffecté,

    Pendant la guerre de Sécession, il y avait un United States Balloon Corps, qui utilisait un ballon nommé Enterprise. Apparemment, l'armée de l'Union a utilisé ces ballons jusqu'à ce que le Balloon Corps soit dissous en août 1863. J'espère approfondir cette question.

    17 juin 1861 : Thaddeus Lowe fait une démonstration de l'Enterprise à Columbia Armory, Washington DC. Le ballon monte à 500 pieds et transmet un télégraphe à Abraham Lincoln.

    • Déplacement : 1350 tonnes
    • Longueur : 180'
    • Faisceau : 36'
    • Tirant d'eau 12.4'-15.1'
    • Propulsion : surface de voile de 18 250 pieds carrés gréée en barque, plus moteur à piston à vapeur horizontal Ravenhill, 2 cylindres de 45", course de 18", 690 IHP à 90 tr/min, (1 arbre) pour 9,9 nœuds (95 tonnes de charbon)
    • Compliment : 130
    • Armement : 2 100 livres "Somersets", 2 chargeurs de brèche 110 livres
    • Constructeur : Royal Dockyards, Deptford, Angleterre
    • Concepteur : Edward Reed
    • Pose de la quille : 5 mai 1862
    • Lancé : 9 février 1864
    • Terminé : 3 juin 1864
    • Ceinture de blindage : plaque de fer, 4,5 pouces d'épaisseur, du dessous de la ligne de charge aux ponts supérieurs.
    • Coût : 62 464 livres

    Le premier cuirassé composite. (construction en bois avec armure de fer) Alors que certains ont classé ce navire comme un "cuirassé léger", j'ai tendance à le considérer comme un sloop de guerre modifié. Elle était BEAUCOUP plus petite que les cuirassés contemporains.

    Servi en Méditerranée.

    1868 : les armements sont remplacés par quatre MLR de 7 pouces aux chantiers navals de Malte.

    1871 : mise en service de réserve.

    1875 : service portuaire à Chatham.

    23 février 1884 : vendu à Mesers, Castle and Sons.

    Novembre 1886 : vendu à la ferraille et démantelé.

    Le dossier de ce navire ressemble à certains égards à celui du NCC-1701. L'entrée complète pour ce navire du Dictionary of American Naval Fighting Ships est disponible en ligne.

    • Déplacement : 1375 tonnes
    • Longueur : 185'
    • Faisceau : 35'
    • Tirant d'eau : 14' 3"
    • Propulsion : calé en écorce et moteurs à piston à vapeur
    • Compliment : 184
    • Armement : 1 11" à âme lisse, 4 9", 1 60 livres
    • Constructeur : Portsmouth Navy Yard, Kittery, Maine (John W. Griffith, entrepreneur)
    • Lancé : 13 juin 1874
    • Mise en service : 16 mars 1877

    Aucun record de combat. Après s'être équipé à Norfolk VA, a arpenté l'embouchure du fleuve Mississippi. Retourné à Norfolk en avril 1878. Parti le 27 mai pour étudier les fleuves Amazone et Madère. Retourné à New York. Parti pour l'Europe en décembre 1878. Visite de nombreux ports d'Europe du Nord et de la Méditerranée.

    9 mai 1880 : Retourné au Washington Navy Yard pour des réparations. Désarmé.

    12 janvier 1882 : Remise en service

    1er janvier 1883 : Début d'une mission d'étude hydrographique mondiale de 3 ans. Contribué matériellement à la connaissance des océans, de leurs courants et de leurs fonds.

    21 mars 1886 : Désarmé à New York.

    4 octobre 1887 : Remise en service

    20 mai 1890 : Désarmé à New York.

    Septembre 1891 - Septembre 1892 : Navire-école à l'US Naval Academy, Annapolis MD

    17 octobre 1892 : Prêté au Commonwealth du Massachusetts comme navire-école maritime.

    4 mai 1909 : Retour à l'U.S. Navy

    • Longueur : 66'
    • Faisceau : 12'
    • Tirant d'eau : 3' 7"
    • Vitesse : 22 nœuds
    • Compliment : 8
    • Armement : 1 1 livre

    A servi dans le statut de sous-officier dans le 2e district naval.

    • Déplacement : 7335 tonnes légères, 9435 à pleine charge
    • Longueur : 570'
    • Faisceau : 54' 6"
    • Tirant d'eau : 16' 6"
    • Propulsion : 4 ensembles de turbines à vapeur à engrenages Brown-Curtis, huit chaudières Yarrow à 250 psi. 80 000 SHP = 32 nœuds
    • Autonomie : 1 350 milles marins à 32 nœuds, 8 000 milles marins à 15 nœuds. 1746 tonnes de pétrole.
    • Compliment : 572
    • Armement : sept canons 6"/L50, cinq canons 4".
      Douze tubes lance-torpilles de 21 pouces sur des montures triples TRI.
      (remplacé en 1929 par quatre montures quadruples QUI).
    • Projecteurs, deux 36 pouces, deux 24 pouces.
    • Concepteur : John Brown and Company.
    • Constructeur : John Brown, Clydebank
    • Date de mise en place : 28 juin 1918.
    • Lancé : 23 décembre 1919
    • Mise en service : 31 mars 1926.

    Construit par John Brown, Clydebank, Royaume-Uni. Déplacé à Devonport Dockyard pour achèvement. Introduction du « knuckle bow » sur les croiseurs de la Royal Navy. A servi pendant la Seconde Guerre mondiale, principalement déployé sur les routes commerciales. A opéré avec la flotte d'Extrême-Orient à la fin de la guerre. Une proposition de guerre pour la convertir en porte-avions a été rejetée. À un moment donné, ses deux canons simples de 6" à montage ouvert avant ont été remplacés par une tourelle jumelle de 6".

    1926-1934 : 4e escadron de croiseurs, Indes orientales.

    30 sept. 1938 : réduit au service de réserve.

    Octobre 1939 : utilisé dans les Convois de l'Atlantique, après avoir servi dans la patrouille du Nord à Scapa Flow.

    Avril-mai 1940 : participe à la campagne de Norvège.

    19 avril 1940 : Attaque aux torpilles des U-65 allemands ratée.

    24 avril 1940 : Bombardement des positions allemandes près de Narvik, Norvège.

    Juin 1940 : transféré à la Force H sous les ordres de l'amiral Sir James Somerville à Gibraltar.

    Septembre 1940 : fin des opérations en Méditerranée occidentale. Elle a ensuite été transférée aux fonctions de protection commerciale et d'escorte de l'Atlantique Sud.

    5 décembre 1940 : part avec les croiseurs HMS Cumberland et HMS Newcastle à la recherche du raider allemand Thor.

    Janvier 1941 : s'installe dans l'océan Indien pour assister et réprimer la révolte de Rashid Ali en Irak en mai et avril 1941.

    11-18 mars 1941 : carénage et réparation à Colombo.

    Décembre 1941 : aide à escorter des navires de transport de troupes vers Singapour et Rangoon, puis rejoint la Eastern Fleet sous l'amiral Sir James Somerville, participant à la protection du commerce.

    25 décembre 1942 : retour à Clyde pour carénage et modernisation jusqu'au 31 octobre 1943.

    27 décembre 1943 : coule le coureur de blocus allemand Alsterufer au large du golfe de Biscayne.

    28 décembre 1943 : Bataille de Biscayne, au sud-ouest d'Uhant. Les croiseurs légers HMS Enterprise et HMS Glasgow ont intercepté un escadron de 10 destroyers allemands envoyés pour escorter un coureur de blocus allemand en France. Les deux croiseurs britanniques, par un temps apparemment épouvantable, engagent les Allemands, coulant 3 destroyers : T-25, T-26 et Z-27. Ceci est considéré comme la dernière grande action de surface dans le théâtre européen.

    3-29 février 1944 : amarré à Devonport pour radoub.

    27 mars 1944 au 31 mars 1944 : équipé d'engins de brouillage de missiles à Devonport. Le HMS Enterprise est affecté à la Task Force 122 Western Naval Forces, sous le commandement du contre-amiral Alan G. Kirk. Son sous-groupe est la TF125 Assault Force "U" (pour Utah Beach), sous le commandement du contre-amiral Donald P. Moon, Bombardment Group, contre-amiral Morton L. Deyo.

    • 5h50, les batteries principales du HMS Enterprise , USS Nevada , (BB-36) HMS Black Prince et USS Quincy , (CA-71) inondent les plages normandes à une cadence de tir élevée pour la prochaine invasion alliée de la Normandie.
    • 7h16, elle a tiré 145 obus de munitions de 6 pouces sur des points forts côtiers au nord-est de Pouppeville.
    • 7h20, l'Enterprise et d'autres navires de bombardement ravitaillent.

    7-8 juin 1944 : Le HMS Enterprise rencontre des quasi-accidents de la Luftwaffe allemande.

    • 12h14, l'Enterprise ouvre le feu sur Querqueville.
    • 14h40, elle cesse le feu, faisant taire les canons allemands. Elle avait tiré un total de 318 cartouches d'obus de 6 pouces.

    5 janvier 1945 : mis en service de réserve à Rosyth.

    Mai 1945 : aide au retour des troupes britanniques d'Extrême-Orient.

    13 janvier 1946 : Retour définitif au Royaume-Uni.

    11 avril 1946 : Vendu à BISCO

    21 avril 1946 : Arrivée à Newport pour démolition

      Honneurs de bataille reçus :
  • Atlantique 1939-40
  • Norvège 1940
  • Biscaye 1943
  • Normandie 1944
  • Remarque : La plupart des informations historiques et des références associées dans cette section ont été fournies par John Warner.

    • Longueur : 120 pieds, 9 pouces (oa) 80 pieds (wl)
    • Faisceau : 22 pieds, 1 pouce
    • Tirant d'eau : 14 pieds, 6 pouces avec dérive profonde, 23 pieds, 6 pouces
    • Déplacement : 128 tonnes
    • Propulsion : 7 583 pieds carrés de voile, avec trois gréements de voile de tête.
    • Constructeur : Herreshoff Manufacturing, Co., Bristol, Rhode Island.

    Août 1930 : Qualifié pour la course de l'America's Cup au large de Mattapoisett, en battant les yachts rivaux Yankee, Whirlwind et Weetamoe.

    Septembre 1930 : Sous le commandement de Harold S. Vanderbilt, remporte la course de la Coupe de l'America au large de Newport, Rhode Island, en battant Shamrock V.

    • Longueur : 148 pieds (45,1 m)
    • Diamètre : 46 pieds (14,0 m)
    • Volume de gaz : 123 000 pieds cubes (3 483 m3)
    • Propulsion : Deux Warner R-500-2/6 Radial de 145 ch
    • Vitesse maximale : 60 mph (96 km/h)
    • Portée : 500 milles (805 km)
    • Équipage : 4
    • Portée utile : 1 461 lb (662,7 kg)
    • Armement : Aucun
    • Constructeur : Goodyear
    • Construit : 1935

    Le premier Enterprise de Goodyear a été remis à la Marine à la suite du raid japonais sur Pearl Harbor avec six autres navires de la classe pour servir de navires d'entraînement pour le programme de dirigeables non rigides de la Marine. La Marine a redésigné le dirigeable L-5.

    Remarque : Certaines de ces informations et les références associées à Jane's et Macmillan ont été fournies par Thomas Kozak. J'ai également utilisé le site Voyages of the Enterprise d'Arnold E. van Beverhoudt Jr.


    USS Enterprise (CV-6) vers 1940. Photo des Archives nationales des États-Unis.

    Connu sous le nom de "Le Grand E". Sans doute le navire de guerre le plus réussi de l'histoire, je suis certain que c'est le navire pour lequel le NCC-1701 est nommé. L'entrée complète pour le CV-6 du Dictionary of American Naval Fighting Ships est disponible en ligne. Consultez également la page Web de l'Association des entreprises (CV-6).

    • Cylindrée : 19 800 tonnes De série, 25 500 à pleine charge (d'origine) 32 060 à pleine charge (plus tard)
    • Longueur : 809' 6" (plus tard 827' 5")
    • Largeur : 83' (plus tard 95' 5") à la ligne de flottaison, 108' 11" (plus tard 114' 2") pont d'envol
    • Tirant d'eau : 21' 8" (standard) 27' 11" (plein)
    • Propulsion : 9 turbines à vapeur à engrenages, 9 chaudières Babcock & Wilcox (400 PSI) 120 000 SHP (4 arbres) = 32,5 nœuds
    • Compliment : 1889 (paix) 2919 (guerre)
    • Armement : 8 canons de 5"/L38, 16 canons de 1,1", (d'origine) 8 canons de 5"/L38, 44 canons de 40 mm, 60 canons de 20 mm (plus tard)
    • Avion : 81-90 (1945)
    • Constructeur : Newport News SBDD, Newport News, VA
    • Mise en attente : 16 juillet 1934
    • Lancé : 3 octobre 1936
    • Mise en service : 12 mai 1938

    15 juin 1938 : premières opérations aériennes menées à bord.

    18 juillet 1938 : désamarré de la jetée de Norfolk, départ pour une croisière d'essai jusqu'à Rio de Janerio. En descendant, elle s'arrête à Porto Rico et à Haïti en tant que bonne volonté.

    20 août 1938 : L'Enterprise traverse l'équateur à 37 degrés 00 minutes de longitude ouest.

    20 septembre 1938 : Enterprise quitte le Brésil et s'arrête à Cuba pour récupérer le courrier. En route : ils sont touchés par un puissant ouragan au large du cap Hatteras. Ils ont ensuite accosté deux jours plus tard à Hampton Roads : Virginia. Elle a été soumise à une révision mineure et préparée pour les manœuvres de guerre de printemps.

    25 octobre 1938 : le navire quitte le port et se dirige vers le nord. Au large de Cape Cod, le navire rencontre une violente tempête.

    21 décembre 1938 :Donné au capitaine Charles A. Pownall.

    9 janvier 1939 : en route en convoi avec l'USS Yorktown (CV-5).

    6-9 mars 1939 : visite à Fort De France, Martinique.

    1-14 avril 1939 : inport Hampton Roads s'approvisionnant

    15 avril 1939 : Le président donne le commandement à la flotte pour se diriger vers le Pacifique.

    19 avril 1939 : L'Enterprise prend la mer.

    26 avril 1939 : entre dans les Caraïbes et passe par le canal de Panama.

    2 mai 1939 : arrivée à San Diego.

    1er juillet 1939 : départ de San Diego pour des exercices programmés.

    Juillet 1939 : il est ancré à l'Exposition internationale des Golden Gates.

    Août-septembre 1939 : exercices menés au large des côtes de S.California.

    Octobre 1939 : en route pour Hawaï. Affecté au Dét hawaïen, Force de combat, servant de navire amiral pour ComScoFleet. Il est amarré à Pearl Harbor.

    Août-novembre 1940 : exercices dans les eaux hawaïennes.

    Novembre 1940 : Hawaï à San Diego, puis à Bremerton.

    Janvier 1941 : Bremerton à San Diego, puis à Pearl.

    Février 1941 : Pearl à San Diego, puis à Bremerton.

    Avril 1941 : Bremerton à San Diego, à Long Beach, puis à Pearl. Retour à San Diego.

    Mai 1941 : San Diego à Pearl.

    Août 1941 : Pearl à Johnston Island et retour à Pearl.

    28 novembre 1941 : CV-6 et Battle Group se dirigent vers Wake Island pour quitter le Marine Fighting Squadron 211. Vice-amiral William F. Halsey en charge du groupe, avec 3 croiseurs lourds et 6 destroyers. À bord se trouvent 18 Devastators TBD de Torpedo 6, 36 SBD Dauntless de Scout and Bomb 6 et 18 F4F-3 Wildcats of Fighting 6. [1]

    30 novembre 1941 : atteint la Date Internationale.

    4 décembre : 12 chasseurs Marine sont lancés pour Wake Island. (Les renseignements japonais rapportent actuellement qu'au 28 novembre, l'Enterprise était toujours à Pearl.) [2]

    7 décembre 1941 : Premier porte-avions américain à retourner à Pearl Harbor après l'attaque japonaise. [4] Quatre bombardiers en piqué de l'Enterprise abattus par des artilleurs à Ford Island, les prenant pour des avions japonais. [5]

    10 décembre 1941 : Coule le sous-marin I-70. [3]

    11 janvier 1942 : Convoi des Samoa

    1er février 1942 : Iles Marshall. Des raids dans les bases japonaises de Kwajelein, Wotje et Maloelap. Coule un transport, endommage 9 autres navires. Commandant de l'atoll japonais tué. [6]

    8-25 avril 1942 : Escorte de l'USS Hornet (CV-8) pour le raid de Doolittle à Tokyo. Des bombardiers B-25 de l'USS Hornet bombardent la capitale japonaise. L'USS Enterprise assure la patrouille aérienne de combat. [7]

    4-6 juin 1942 : Bataille de Midway. Dans cette bataille critique, les forces américaines dirigées par l'amiral Raymond Spruance ont vaincu de manière décisive une plus grande force de porte-avions japonaise dirigée par l'amiral Chuichi Nagumo. Cette défaite mit fin aux espoirs du Japon de conquérir le Pacifique. [8]

    Avion de l'USS Enterprise au moins partiellement responsable du naufrage de trois porte-avions japonais. Coula également le croiseur lourd endommagé Mikuma.

    • 4 juin 1942
      • 4h30 : un lancement japonais frappe l'île de Midway.
      • 8h37 - 9h05 : les Japonais récupèrent des avions.
      • 9h30 - 10h24 : Trois vagues de bombardiers-torpilleurs américains TBD de l'USS Enterprise et de l'USS Hornet ne parviennent pas à toucher les porte-avions japonais.
      • 10h26 : les bombardiers en piqué américains SBD de l'USS Enterprise attaquent les porte-avions lourds Kaga et Akagi. Pris avec des avions en train de se ravitailler et de se réarmer sur leurs ponts, les porte-avions japonais ont été incendiés et leur puissance offensive a été détruite. Les bombardiers en piqué SBD de l'USS Yorktown (CV-5) endommagent gravement le porte-avions léger Soryu. Soryu est rapidement coulé par le sous-marin USS Nautilus
      • 14h45 : Deux bombardiers-torpilleurs de Hiryu frappent l'USS Yorktown
      • 15h30 : L'USS Enterprise lance 24 bombardiers en piqué SBD (dont 10 de l'USS Yorktown endommagé) contre Hiryu
      • 17h00 : les bombardiers en piqué SBD attaquent Hiryu
      • 19h25 : Kaga coule à cause des dégâts.
      • 5h00 : Akagi, trop endommagé pour être sauvé, saborde.
      • 9h00 : Hiryu, trop endommagé pour être sauvé, saborde.
      • 06h00 : Yorktown, coulé par le sous-marin I-168.

      NOTE : Contrairement à l'entrée d'Okuda pour Repulse dans la première édition de "The Star Trek Encyclopedia", le HMS Repulse n'a pas été impliqué dans cette action. Le HMS Repulse a été coulé le 10 décembre 1941 par des bombardiers-torpilleurs japonais près de Singapour. Des éditions plus récentes semblent avoir corrigé cette erreur.

      24 août 1942 : Bataille des Salomon orientales.

        17h14 - 17h16 Enterprise endommagé par trois bombes d'avions des porte-avions japonais Shokaku et Zuikaku, tuant 74, en blessant 95. [9]

      26 octobre 1942 : Bataille des îles Santa Cruz. L'Enterprise touchée par trois bombes, tuant 44 personnes, en blessant 75, mais continua à se battre. [dix]

      L'USS Enterprise aurait facilement pu être coulé sans les tirs antiaériens du cuirassé USS South Dakota (BB-57), qui a abattu un record de 26 appareils ce jour-là, un record qui tient toujours.

      30 octobre-11 novembre 1942 : Réparations partielles à Nouméa, Nouvelle-Calédonie

      13 novembre 1942 : Croiseur de bataille Hiei gravement endommagé. [11]

      14 novembre 1942 : Coule le croiseur lourd Kinugasa. [12]

      16 novembre-4 décembre 1942 : Réparations terminées à Nouméa.

      27 mai 1943 : Obtention de la Presidential Unit Citation

      20 juillet 1943 - novembre 1943 : Réaménagé à Puget Sound

      29 janvier-3 février 1944 : Débarquements appuyés sur Kwajelein. Première mission de bombardement nocturne contrôlée par radar lancée depuis un porte-avions.


      USS Enterprise, CV-6, vers 1944, près de Saipan. Photo du centre historique de la marine américaine.

      6 juin 1944 : Quitte Majuro pour les Mariannes.

      19-20 juin 1944 : Première bataille de la mer des Philippines, alias The Great Marianas Turkey Shoot. Environ 400 avions japonais détruits par des avions de l'Enterprise et d'autres porte-avions américains, et par des canons anti-aériens d'autres navires américains.

      • 24 octobre 1944 : Bataille de la mer de Sulu. Des avions de l'Enterprise repèrent la force sud japonaise et attaquent le cuirassé Fuso. [13]
      • 24 octobre 1944 : Bataille de la mer de Sibuyan. Des avions de l'USS Enterprise, de l'USS Essex (CV-9), de l'USS Intrepid (CV-11), de l'USS Cabot (CVL-28) et de l'USS Franklin (CV-13) coulent le cuirassé Musashi. Croiseur lourd Myoko endommagé. [14]
      • 25 octobre 1944 : Bataille du Cap Engano. Partiellement responsable du naufrage du porte-avions Zuikaku et du porte-avions léger Zuiho.

      6 décembre 1944 : Retour à Pearl Harbor. [15]

        7 avril 1945 : Le cuirassé japonais Yamato coule.

      Note de l'éditeur : Pendant de nombreuses années, j'avais cru que l'Enterprise avait été impliquée dans cette action. Je pensais l'avoir vu dans un de mes livres.Après avoir recherché toutes mes références, je ne trouve aucune preuve que CV-6 ait été impliqué dans le naufrage du Yamato. Les meilleures preuves suggèrent que le Yamato a été coulé par des avions des porte-avions USS Essex (CV-9), USS Yorktown (CV-10), USS Hornet (CV-12), USS Bunker Hill (CV-17) et USS Bennington ( CV-20).

      7 juin-13 septembre 1945 : Réparations à Puget Sound.

      17 octobre 1945 : Arrivée à New York.

      1er novembre 1945-18 janvier 1946 : Opération Tapis Magique. Renvoyé plus de 10 000 vétérans aux États-Unis.

      18 janvier 1946 : Entré au chantier naval de New York pour inactivation.

      17 février 1947 : Désarmé

      1949 : Le projet de l'État de New York de transformer le navire en musée est suspendu.

      Janvier 1957 : Radiation du Registre des Navires de la Marine.

      1957-8 : Le plan de l'Enterprise Association pour préserver le navire échoue.

      1958-1960 : Mis à la ferraille à Kearney, New Jersey. Plaque signalétique de la poupe conservée à River Vale, New Jersey, où elle reste à ce jour.

      [1] Roden et Morison (p. 50)
      [2] Morison (p. 50) dit 4 décembre, Roden dit 3 décembre. DANFS dit 2 décembre.
      [3] Morison (p. 55) DANFS et Roden. DANFS et Roden disent que c'était I-170, et Morison dit que c'était I-70 mais les Japonais ont renuméroté leurs sous-marins à un moment donné, ajoutant un "1".
      [4] Roden
      [5] Morison (p. 68) et Roden.
      [6] Morison (p. 139)
      [7] Morison (p. 139)
      [8] Morison (p. 152-163)
      [9] Morison (p. 181) DANFS
      [10] Morison (p. 195-196)
      [11] Morison (p. 202), Jurgen, Mickel & Jentschura
      [12] Morison (p. 203), Jurgen, Mickel & Jentschura
      [13] Coutelier (p. 139-140)
      [14] Coutelier (p. 145-149)
      [15] DANFS (p. 358)
      [16] Loc. Cit.

      • Longueur : 148 pieds (45,1 m)
      • Diamètre : 46 pieds (14,0 m)
      • Volume de gaz : 123 000 pieds cubes (3 483 m3)
      • Propulsion : Deux Warner R-500-2/6 Radial de 145 ch
      • Diamètre : 46 pieds (14,0 m)
      • Vitesse maximale : 62 mph
      • Équipage : 4
      • Armement : Aucun
      • Constructeur : Goodyear
      • Construit : 1946

      Le deuxième Goodyear Enterprise était également un dirigeable publicitaire. Elle était auparavant le dirigeable L-16 de l'US Navy. Il est indiqué dans Jane's que l'Enterprise II avait une enveloppe expérimentale en 1948.

      Remarque : Certaines de ces informations et les références associées à Jane's et Macmillan ont été fournies par Thomas Kozak. J'ai également utilisé le site Voyages of the Enterprise d'Arnold E. van Beverhoudt Jr.

      • Déplacement : 120 tonnes standard, 160 tonnes plein
      • Longueur : 32,6 m
      • Largeur : 7,0 m
      • Tirant d'eau : 2.1 m
      • Propulsion : Twin diesels, 4 500 nm à 12 nœuds, vitesse max 14 nœuds
      • Compliment : 2 officiers, 16 enrôlés
      • Armement : aucun
      • Constructeur : M. W. Blackmore & Sons, Bedeford, Royaume-Uni
      • Mise en service : 1959

      Pas d'armement, radar Type 1006 et échosondeurs. La classe a été remboursée (déclassée) en janvier 1985.


      USS Enterprise (CVN-65) vers 1998. Photo de l'US Navy.

      Le premier porte-avions à propulsion nucléaire au monde. Comme son prédécesseur, elle est surnommée "The Big E". Il n'y a pas d'autres navires dans sa classe. Voir la page d'accueil officielle du CVN-65 de la Marine. Consultez également la page Web de l'Association des entreprises. L'entrée complète pour CVAN-65 du Dictionary of American Naval Fighting Ships est disponible en ligne, mais puisque DANFS a été publié en 1963 et que le navire a été mis en service en 1961, l'entrée est très courte.

      • Cylindrée : 75 700 standard, 91 100 à pleine charge
      • Longueur : 1119' 9" (de nombreuses sources répertorient 1101' 6")
      • Largeur : 126' 4" à la ligne de flottaison, 256" 11" au-dessus du pont d'envol
      • Tirant d'eau : 35' 5"
      • Propulsion : 8 réacteurs à fission nucléaire Westinghouse A2W, turbines à vapeur à engrenages, 280 000 (?) SHP = 36 (?) nœuds
      • Compliment : 425 officiers, 4154 membres d'équipage, y compris le personnel navigant
      • Armement:
        • 1961 - Aucun
        • 1968 - 1 octuple système de missile de défense ponctuelle de base (BPDMS)
        • 1971 - Système de missile de défense ponctuelle de base à 3 octuples (BPDMS)
        • 1984 - 2 octuples système de missiles de défense ponctuelle de base (BPDMS), 3 canons gatling 20 mm Vulcan-Phalanx Close In Weapon System (CIWS)

        Juin 1962 : Côte Est, Méditerranée

        Octobre 1962 : Blocus de Cuba

        Mai 1963 : (certains disent nov-déc 1963, ne peuvent pas le prouver) avec le croiseur USS Long Beach (CGN-9) et le "destroyer leader" USS Bainbridge (DLGN-25, plus tard CGN-25) ont formé une tâche "tout nucléaire" force en Méditerranée, a commencé une croisière autour du monde, "Opération Sea Orbit", couvrant 30 500 milles.

        Octobre 1964 : Premier ravitaillement

        14 janvier 1969 : Explosion majeure du poste de pilotage due à un accident d'ordonnance avec une fusée Zuni. 28 marins tués. Les opérations de lancement et de récupération ont repris en quelques heures. (John Snyder, [email protected], a contesté cette dernière déclaration. Il était membre d'équipage du USS Bainbridge , il a donc probablement de bonnes raisons de le savoir. Néanmoins, puisque plusieurs sources publiées font cette déclaration, je Je le laisse jusqu'à ce que je voie une preuve tangible.)

        Août 1969 : Deuxième ravitaillement pendant une longue période à quai.

        Janvier 1971 : Remise en service

        1973 : Attaques aériennes finales dans la guerre du Viet-Nam. Amarré pour des modifications afin de faciliter les avions F-14A et S-3A.

        Septembre 1974 : Septième déploiement WESTPAC.

        Avril 1975 :Opération Vent Fréquent, Evacuation de Saigon. Les avions de l'USS Enterprise effectuent 95 sorties.

        1er juillet 1975 : redésigné CVN-65

        Juillet 1976 : Huitième déploiement WESTPAC.

        Avril 1978 : Neuvième déploiement WESTPAC.

        1979-1982 : Modernisation majeure à Puget Sound. (Bremerton, Washington) Radars distinctifs SPS-32 et SPS-33 supprimés. SPS-48 et SPS-49 ajoutés. Trois canons gatling Vulcan-Phalanx 20 mm installés, son premier armement de canon.

        Septembre 1982 Dixième déploiement WESTPAC.

        28 avril 1983 : S'échoue à San Francisco

        1984 : Onzième déploiement dans le Pacifique occidental et l'océan Indien.

        1986(?) : Incident mystérieux à Alameda : l'espion soviétique Pavel Chekov capturé par les marines du navire près d'un des réacteurs. Bien que Chekov ait été blessé lors d'une tentative d'évasion, il a ensuite réussi à s'échapper de l'hôpital, probablement avec l'aide du KGB. L'Union soviétique a nié toute connaissance de Pavel Chekov ou d'opérations du KGB/GRU à bord de l'Enterprise.

        Avril 1986 : Transit le Canal de Suez, de la Mer Rouge à la Mer Méditerranée.

        Janvier-août 1987 : Déploiement dans le Pacifique Ouest, Océan Indien, via le Canal de Suez, retour sur la Côte Ouest via l'Afrique du Sud,

        Décembre 1989 : Opération Classic Resolve, apporte son soutien au gouvernement philippin élu.

        1991-1994 : Long carénage (équivalent nucléaire du SLEP) à Norfolk VA, ravitaillement du navire.

        Septembre 1996 : Golfe Persique

        20 décembre 1996 : Retour à Norfolk.

        Janvier-juin 1997 : Newport News Shipbuilding et Drydock, pour des améliorations d'habitabilité.

        16-19 décembre 1998 : Opération Desert Fox. Le navire était dans le golfe Persique pour des frappes aériennes contre l'Irak.

        Mars-Avril 1999 : Golfe Persique

        6 mai 1999 : Retour à Newport News Shipbuilding and Drydock.

        Octobre 2001 : Frappes aériennes contre l'Afghanistan

        10 novembre 2001 : Retours à Norfolk, VA. Déclassement actuellement prévu en 2015.
        USS Entreprise (CVN-65). Photo de la marine américaine.


        Enterprise stationné sur la piste à Edwards AFB, vers 1977. Photo de la NASA

        • Longueur : 122'
        • Envergure : 78'
        • Masse:

        • 3 fusées à hydrogène liquide SSME, 470 000 lb de poussée chacune
        • 2 boosters de fusée solide Morton-Thiokol.
        • 2 monométhylhydrazine/tétroxyde d'azote OMS

        Enterprise, le premier Space Shuttle Orbiter, devait à l'origine s'appeler Constitution (en l'honneur du bicentenaire des États-Unis). Cependant, les téléspectateurs de la populaire émission télévisée de science-fiction Star Trek ont ​​lancé une campagne écrite exhortant la Maison Blanche à renommer le véhicule Enterprise. Alors que l'OV-101 n'a jamais été dans l'espace, elle a été un banc d'essai précieux pour le programme de navette spatiale.

        17 septembre 1976 : déployé à Palmdale, en Californie. Roddenberry et. Al. étaient présents.

        31 janvier 1977 : transporté par voie terrestre à Edwards Air Force Base/Dryden Flight Research Facility

        15 février 1977 : Trois essais de roulage à bord d'un 747, vitesse maximale : 157 MPH

        18 février 1977 : Premier vol à bord du 747.

        12 août 1977 : Premier vol libre. L'Enterprise a été abandonné du 747.

        26 octobre 1977 : Dernier vol libre.

        13 mars 1978 : Convoyé au Marshall Space Flight Center, où il est accouplé à un réservoir externe et à des propulseurs à poudre pour des tests de vibration.

        10 avril 1979 : Convoyé au Kennedy Space Center pour des essais d'ajustement avec SRB et réservoir de carburant.

        16 août 1979 : Retour à Dryden Flight Research Facility.

        30 octobre 1979 : Retour par voie terrestre aux installations de Rockwell International à Palmdale.

        6 septembre 1981 : Retour à Dryden Flight Research Facility.

        Mai-Juin 1983 : Salon du Bourget, puis en Allemagne, Italie, Angleterre & Canada.

        Avril-Octobre 1984 : Vandenberg AFB, plus tard à Mobile Alabama, plus tard à l'Exposition universelle de 1984, La Nouvelle-Orléans, Louisiane.

        20 novembre 1985 : Convoyé à l'aéroport de Dulles, près de Washington, DC, où il se trouve toujours. Propriété transférée à la Smithsonian Institution. Elle sera exposée au nouveau Centre Dulles lors de son ouverture en 2003.

        Août 1977 : Participation aux essais de la 23e édition de l'America's Cup. Son skipper était Malin Burnham, plus tard changé pour Lowell North. Ses adversaires étaient l'Indépendance, et les Courageux, sous le commandement de Ted Turner. Perdu à Courageux.

        1977-1980 : elle accompagne Freedom en tant que cheval d'essai pour l'America's Cup 1980. Le 25 septembre 1980, lorsque Freedom a remporté la course numéro 5 contre l'Australie, ils ont déclaré que Freedom/Enterprise était une victoire par équipe.

        1986 Après la Coupe de cette année, les propriétaires de 'French Kiss', KIS Photo Company, achètent l'Enterprise et la Liberté pour des yachts d'entraînement.

        1987 : Obtenu par le Syndicat AZZURRA d'Italie comme cheval d'essai.

        Propriété de Goodyear Tire and Rubber Company

        • Longueur totale : 192 pieds
        • Hauteur : 57,5 ​​pieds Largeur : 46 pieds
        • Volume : 202 700 pieds cubes d'hélium
        • Compliment : 6 passagers plus pilote
        • Longueur de la voiture-23ft / hauteur-8ft / largeur-4,33 à 7ft
        • Poids : 12 840 livres
        • Vitesse : 30-50 mph
        • Altitude : 1 à 3 000 pieds
        • Portée : 500 miles
        • Propulsion : deux moteurs à pistons d'avion à injection de carburant de 310 CV, deux hélices bipales de 78 pouces
        • Coût : 2,5 millions de dollars

        Ailerons, gouvernails, élévateurs en tissu polyester sur aluminium et cadre en tube d'acier soudé.

        La queue est en formation plus (les nouveaux GZ-22 sont en formation X) Enveloppe-néoprène/tissu polyester imprégné, deux plis.

        Panneau Super Skytacular - 105 pieds de long, 24,5 pieds de haut avec 7 560 ampoules (des deux côtés). Peut être vu à 1 mile.

        Dirigeable construit en 1979 dans les installations de Houston, Texas,

        Nommé d'après le vainqueur de la Coupe de l'America 1930, tel qu'établi pour les noms par P.W.Litchfield en 1925. Deux fois par an, sur 200 jours de voyage, il revient à Pompano Beach pour des remises en état et des réparations programmées. L'entretien était de 3,3 millions de dollars par an.

        8 novembre 1979 : baptême par la maire de Pompano Beach Emma Lou Olson. A commencé son vol commercial le même jour.

        3 juin 1980 : Arrêt à l'une de ses escales préférées, Lancaster, PA, domicile du plus ancien distributeur de Lebzelter Goodyear. Dernière visite en juin 1990 (comme par hasard, la finale de la saison quatre de Best of Both World's Part One, au-dessus de la maison de mes parents (Ronn Roden).)

        • 1980 Indianapolis 500 pour ABC Sports
        • 1980 Couverture du tournoi de golf PGA dans le nord du New Jersey.
        • 25e Coupe de l'America 9/14-9/26/1983 Australie II contre Liberty
        • Superbowl XVIII, 22/02/1984 (stade de Tampa) Raiders v Redskins
        • Bicentenaire des États-Unis 4 juillet 1986 New York City
        • Centenaire de la Statue de la Liberté le 4 juillet 1986
        • Superbowl XXII, 31/01/1988 (Stade Joe Robbie) Redskins v Broncos
        • Convention républicaine de 1988
        • Convention Démocratique de 1988
        • Jeux de bowling universitaire
        • Grandes courses automobiles
        • ABC du football du lundi soir
        • Série mondiale de baseball
        • Grands tournois de golf de la PGA
        • Course de pain blanc 1990 à Ft.Lauderdale.

        Parmi ceux qui lui ont rendu visite au cours de sa carrière : James Doohan, George Takei, Walter Koenig (de la série télévisée Star Trek 1966-69)

        19 avril 1991 : dernier vol régulier de Pompano Beach Florida, numéro 11 218. Plus de 50 000 passagers l'ont embarquée et plus de 300 villes visitées aux États-Unis et au Canada.

        22 avril 1991 : départ de la Floride pour Wingfoot Lake Ohio pour déclassement. Son système d'éclairage a été démantelé.

        24 avril 1991 : atterrit dans son hangar, fait le trajet en un temps record.

        6-8 mai 1991 : Enterprise a été mis hors service et dégonflé pour les pièces de rechange. Elle a été remplacée par L'ESPRIT D'AKRON.

        • Mise en service : août 1981
        • Constructeurs : Desco Marine
        • Déplacement : 40 tonnes
        • Longueur : 75' (22,8 m)
        • Largeur : 20' 4" (6,2 m)
        • Tirant d'eau : 5' 11" (1,8 m)
        • Equipage : 9
        • Propulsion : 1 diesel Caterpillar
        • Armement : 1 canon de 20 mm

        Crevettiers de 75 pieds convertis pour des missions de patrouille par Swan Hunter (Trinidad) en 1980-81. En service dans la branche navale des Forces de défense de la Barbade.

        • Masse : 190 000 tonnes métriques
        • Longueur : 947' (plus tard, 1000')
        • Faisceau : 417'
        • Hauteur : 236' 9" (23 ponts)
        • Propulsion:
          • 2 Nacelles Space Warp de type Cochrane = Facteur Warp 6 (vitesse de croisière) = Facteur Warp 8 (vitesse d'émergence)
          • 2 moteurs sublight à impulsion de fusion

          Remarque : Dans "The Making of Star Trek", Roddenberry & Whitfield déclarent que les composants du NCC-1701 provenaient du "old San Francisco Navy Yard". Il n'y avait pas de chantier naval de ce nom à San Francisco. Le Navy Yard dans la région de la baie de San Francisco s'appelait Mare Island. Il est maintenant fermé.

          • Masse : 190 000 tonnes métriques
          • Longueur : 1000'
          • Faisceau : 417'
          • Hauteur : 233' (23 ponts)
          • Propulsion:
            • 2 nacelles Space Warp de type Cochrane,
            • 2 moteurs sublight à impulsion de fusion

            Pour mémoire, le NCC-1701A est un vaisseau de classe Constitution. Si vous regardez attentivement dans "Star Trek V: The Final Frontier", lorsque les plans du navire sont déroulés, il est explicitement indiqué qu'il s'agit d'une classe Constitution. Cela en fait "canon".

            • Longueur : 1532' 1"
            • Faisceau : 605'
            • Hauteur:
            • Constructeur : Chantier naval Starfleet Antares
            • Compliment : arrive mardi
            • Longueur : 1735' 6"
            • Faisceau : 1040'
            • Hauteur : 425'
            • Constructeur : Station terrienne McKinley
            • Concepteur en chef : Greg Jein
            • Longueur : 2103'
            • Faisceau : 1544'
            • Hauteur : 482' (42 ponts)
            • Compliment : 1012
            • Propulsion:
              • 2 nacelles WPS
              • 8 moteurs sublight à impulsion IPS, 24 réacteurs à fusion IRC.

              Remarque : Étant donné que l'Enterprise vu dans l'épisode final de TNG "All Good Things" était explicitement NCC-1701D, et était également dans une autre chronologie (une alternative peu probable, étant donné les événements de Generations), j'ai choisi de ne donner aucune spécification pour ce.

              • Longueur : 2248'
              • Faisceau : 820'
              • Hauteur : 290'
              • L de soucoupe : 1150'
              • Portée de la nacelle : 700'
              • L des nacelles : 1056'

              Il semble y avoir eu un navire britannique nommé Enterprize qui a été envoyé pour trouver le nouveau passage vers l'Orient en 1616. Il a réussi, mais a été détruit dans un ouragan près de l'Inde. Il y a peu de données sur elle.

              Apparemment, il y avait un navire britannique nommé Enterprize qui a exploré la rivière Yarra en Australie vers 1820. Je n'ai pas de données supplémentaires.

              Il existe un navire de ravitaillement malaisien nommé Enterprise depuis la fin des années 1980. Je cherche des données sur elle. Apparemment, elle est très petite.

              Il y a aussi actuellement une goélette nommée Enterprise, construite en 1947. Encore une fois, j'essaie d'obtenir plus d'informations.

              Un groupe à Washington DC tente de créer une réplique de l'Enterprise 1799-1823, qui s'appellera "Spirit of Enterprize". (sic) Les détails sont disponibles sur leur site Web.

              Il y avait une photo d'un ancien vaisseau spatial nommé Enterprise dans Star Trek: TMP. Il n'y avait aucune information sur ce navire dans le film, mais la chronologie des vols spatiaux de Star Trek répertorie ce qui est apparemment ce même navire, en tant que classe Declaration, 2123-2165 AD, alors que la connexion de ce navire avec "canon" est au mieux ténue, ( et, à partir de 2001, a été contredite par la nouvelle série "Enterprise") les statistiques sont reproduites ici :

              • Longueur - 300m
              • Diamètre - 210m
              • Largeur section habitable - 28,7m
              • Masse - 52,7 millions de kg
              • Compliment du navire :
              • Personnel d'équipage et de service - 100
              • Capacité de passagers - 850
              • Complément total du navire - 950
              • Performance:
              • Portée - Standard = 350 années-lumière Maximum= 1200 années-lumière
              • Vitesse de croisière - Warp 3.2 (32.8c)
              • Durée du voyage - Standard 3 mois Maximum 2,5 ans
              • Systèmes :
              • Navigation - Lecteur de distorsion céleste
              • Communication - Radio subspatiale
              • Loisirs - Gymnase Null-grav 5 salles à manger 3 théâtres 3 discothèques Observatoires stellaires avant et arrière
              • Support de vie : Gravité - .2 -1,2 g Atmosphère - 20 % d'oxygène, 11 % d'humidité
              • Durée de subsistance - Jusqu'à 40 ans si équipé pour une exploration de longue durée
              • Ingénierie et sciences
                • Entraînement Warp avancé de 2e génération
                • Carburant : 10:1 matière à antimatière
                • Moteur et partie habitable séparés pour une meilleure efficacité
                • Navire de première classe équipé d'une radio subspatiale
                • Transporteur de passagers le plus populaire de son époque

                Normes d'inscription sur la liste

                Il y avait bien sûr de nombreux autres vaisseaux nommés Enterprise, ou Enterprize, qui ne sont pas listés ici. Sans aucun doute, de nombreux yachts et autres navires privés ont reçu ce nom, ou une variante de celui-ci. Je ne peux pas tous les énumérer ici. J'avais l'habitude d'utiliser la norme selon laquelle seuls les navires commandés dans une marine (ou Starfleet) pouvaient figurer sur la liste, mais cela éliminerait certains des dirigeables et les yachts de l'America's Cup, qui sont tous historiquement importants. La norme que j'utilise maintenant est un peu vague. Les navires de guerre commandés nommés Enterprise sont inclus, de même que tous les navires intéressants (pour moi) ou historiquement importants nommés Enterprise.

                Sources:

                • "Porte-avions de la marine américaine" (2e édition), par Stefan Terzibaschitsch, ISBN 0-87021-001-7 Naval Institute Press, Annapolis, MD 1989
                • "La bataille du golfe de Leyte 24-26 octobre 1944" par Thomas J. Cutler, ISBN 0-06-016949-4, Harper-Collins, New York NY, 1994
                • "The Big E" par Edward P. Stafford ISBN 0-87021036X, Random House, New York NY, 1962
                • "British Battleships, 1860-1950" par Oscar Parkes, ISBN 1-55750-075-4 Naval Institute Press, Annapolis, MD
                • "Cruisers of World War II", par M.J.Whitley, ISBN 1-55750-141-6 Arms and Armor Press, Londres 1995
                • "Dictionary of American Naval Fighting Ships", U.S. Navy, 1963. Andrew Toppan maintient une version en ligne.
                • "Encyclopédie de la Marine Royale Moderne" par Paul Beaver. Patrick Stephens Limited, 2e éd. 1985.
                • "Navires de combat de la Seconde Guerre mondiale" de J.N. Westwood
                • "La marine allemande 1939-1945" de Cajus Bekker
                • "Histoire de l'entreprise de navire" par Ronn Roden, Intergalactic Press, 1992, ISBN 0-962-94323-1
                • "Une histoire illustrée des marines de la Seconde Guerre mondiale" par Anthony Preston
                • "Les navires de combat de Jane 1987-88" éd. Capt John Moore. Jane's Publishing Company Ltd. 1987
                • "Les navires de combat de Jane de la Seconde Guerre mondiale", ISBN 0-517-67963-9 Military Press, 1989
                • « Livre de poche de Jane sur les dirigeables » Macmillan, 1977
                • "Macmillan Color Series, Ballons et Dirigeables" Macmillan, 1974
                • « Marines des croiseurs britanniques de la Seconde Guerre mondiale »
                • "The Making of Star Trek", par Roddenberry & Whitfield, Ballantine Books, New York NY, 1968
                • "Ships of the Star Fleet (vol. 1) 2290-2291", par Calon Riel, Mastercom Data Center, Wilbraham MA, 1987
                • "Star Fleet Technical Manual", par Franz Joseph, ISBN 345-24730-2-695, Ballantine Books, New York, NY 1975
                • "L'Encyclopédie Star Trek" par Okuda, Okuda et Mirek, ISBN 0-671-86905-1 Pocket Books, New York, NY 1994
                • "Star Trek Space Flight Chronology" par Stan & Fred Goldstein, Pocket Books, New York, NY 1980
                • "Star Trek: TNG Technical Manual" par Sternbach & Okuda ISBN 0-671-70427-3 Pocket Books, New York, NY 1991
                • "La guerre des deux océans", par Samuel Eliot Morison ISBN 0-316-58352-9 , Little Brown & Co., 1963
                • « Porte-avions américains : une histoire de conception illustrée », par Norman Friedman, ISBN 0-87021-739-9 Naval Institute Press, Annapolis MD, 1983
                • "Voyages of the Enterprise", un site Web d'Arnold E. van Beverhoudt Jr.
                • "Navires de guerre de la marine impériale japonaise, 1869-1945" par Jentschura, Jung & Mickel, ISBN 0-87021-893-X Naval Institute Press, Annapolis MD 1976
                • La page Web de la navette spatiale de la NASA
                • La page Web Shuttle Enterprise de la NASA

                Grâce à.

                • Jennifer Sarantites et Joe Creighton pour avoir obtenu les informations d'un premier site Web de la NASA pour moi.
                • "Le Chanteur", pour des informations sur le HMS Enterprise 1959-1985 et l'actuel HMBS Enterprise.
                • Carson Malone, pour son aide dans la recherche d'informations sur l'Entreprise du 22e siècle.
                • Tommy Mason, ancien membre d'équipage du CVN-65, pour des informations sur l'échouement de 1983.
                • Thomas Kozak pour ses informations sur les deux premiers dirigeables.
                • John Warner pour des informations sur le croiseur léger britannique.
                • Jack L. Wolfgang II pour avoir trouvé le nouveau site Web amélioré de la NASA sur la navette Enterprise.
                • Rick Sternbach pour avoir fourni des statistiques sur le sixième Starship Enterprise, NCC-1701-E.
                • Ronn Roden, qui a fourni une grande partie des informations sur les premiers voiliers, les yachts et le dirigeable de 1979-1991 et bien plus encore ! Ronn est l'auteur de "History of the Vessel Enterprise" publié en 1992, et il m'a gentiment accordé la permission de réutiliser une grande partie de son matériel.
                • Arnold E. van Beverhoudt pour m'avoir permis de réutiliser certaines informations de son excellent site Web.

                Notes sur la "canonicité" des sources :

                Lorsqu'ils discutent de questions techniques et "historiques" relatives aux différentes séries de Star Trek, les fans utilisent souvent le terme "canon". Une information est considérée « canon » si elle a été mentionnée ou diffusée sur l'une des séries télévisées (exception notable : la série télévisée d'animation 1973-74 n'est pas considérée comme « canon », malgré le fait que certains épisodes étaient assez bien faits.) ou dans une des films. En général, aucun des romans n'est une source "canon", ni aucun des divers livres techniques publiés au fil des ans. Soi-disant, ces normes ont été établies par Gene Roddenberry lui-même, bien que je n'aie jamais vu de documentation solide à ce sujet.

                À proprement parler, aucune de mes sources n'est canon, cependant certaines sont meilleures que d'autres.

                Mes propres sources historiques sur les entreprises du 20e siècle et antérieures sont assez fiables. J'ai dû me fier à d'autres personnes sur le pour obtenir des informations sur certains des navires. Par exemple, toutes les informations sur les deux premiers dirigeables provenaient de Thomas Kozak. Il a cité ses sources, mais je n'ai pas eu le temps d'aller à la bibliothèque chercher toutes ses références.

                • Parkes et Friedman sont considérés comme faisant autorité. Ne discutez pas avec eux à moins d'avoir de VRAIMENT de bonnes preuves.
                • Jane's Fighting Ships est considéré comme définitif. (même quand ils se trompent, ils se trompent définitivement !) Depuis 1898, l'édition annuelle de Jane's Fighting Ships est l'une des plus importantes sources d'informations sur les navires de guerre modernes. Ils font des erreurs de temps en temps, mais c'est le prix à payer pour essayer d'être à jour sur des projets de navires souvent secrets.
                • Je tiens également Terzibaschitsch en haute estime pour ce qu'il fait. Il n'entre pas dans les détails sur l'origine de la conception, mais il fournit de superbes informations sur l'ajustement exact du navire à différents moments, des tableaux de comparaison bien organisés, ainsi que des informations sur la carrière.
                • J'ai également trouvé que Jentschura, Jung & Mickel étaient fiables, et leur livre fournissait de nombreuses informations utiles sur les navires japonais coulés par le CV-6.
                • À tout le moins, le Dictionary of American Naval Fighting Ships est officiel (bien qu'un peu daté) car il s'agit d'une publication de l'US Navy.
                • Je considère "The Making of Star Trek", "The Star Trek Encyclopedia" et "Star Trek: TNG Technical Manual" comme presque canon, car ils ont été écrits par les producteurs. Certaines statistiques sur les entreprises B, C et D ont dû être tirées de dessins de l'Encyclopédie, donc à part la longueur, mes chiffres peuvent être suspects sur ces navires.
                • Le "Star Fleet Technical Manual" de Franz Joseph a été pour la plupart bien documenté (il y a quelques erreurs) et était autrefois considéré comme presque canon, mais il a été contredit à plusieurs reprises depuis sa publication il y a plus de 20 ans. Hélas, les données de ce livre doivent maintenant être considérées comme suspectes. Néanmoins, les diagrammes et les statistiques du NCC-1701 d'origine sont utiles et cohérents avec d'autres sources.
                • « Ships of the Star Fleet » est une sorte de version de la fin du 23e siècle des « Navires de combat de Jane », ou peut-être « Navires et aéronefs de la flotte américaine ». Bien qu'il soit assez intéressant et assez bien produit, une grande partie de l'information n'a aucun support dans le canon, et certaines d'entre elles ont été contredites dans les sources canon depuis sa publication en 1987. Je l'ai utilisé uniquement pour quelques détails sur NCC-1701 et NCC-1701A. Mais les dessins sont magnifiques.

                Notes sur la distribution et la réutilisation de ces informations :

                N'hésitez pas à le copier et à le distribuer, tant que vous n'essayez pas d'en tirer de l'argent. Tout ce que je demande, c'est que vous me donniez le crédit approprié pour la compilation de cette liste. Ce serait vraiment bien si vous créditiez aussi mes contributeurs.

                AT&T (mon employeur) n'avait rien à voir avec cette liste, alors ne pensez même pas à les poursuivre. Je suis seul responsable du contenu de la liste. Je l'ai écrit à la maison sur mon propre PC à mon rythme. Donc là.


                USS Crittenden (APA-77)

                L'USS Crittenden était un transport d'attaque de classe Gilliam qui a servi dans l'US Navy pendant la Seconde Guerre mondiale. Commandé à la fin de la guerre, il a d'abord été affecté à des tâches de transport et par conséquent n'a pas participé aux opérations de combat.
                Crittenden a été nommé d'après les comtés de l'Arkansas et du Kentucky. Le Crittenden APA-77 a été lancé le 6 novembre 1944 par l'acier consolidé à Wilmington, en Californie, sous contrat Maritime Commission, transféré à la Marine le 16 janvier 1945, et mis en service le lendemain, commandant P. C. Crosley aux commandes.

                1. Historique des opérations. (Оперативный истории)
                En naviguant de San Diego le 14 mars 1945, le Crittenden a conduit l'entraînement à Pearl Harbor jusqu'au 24 mai, puis a chargé des troupes et une cargaison à San Francisco pour Okinawa, arrivant le 5 août. Elle a survécu au typhon qui a frappé l'île.

                1.1. Historique des opérations. Après les hostilités. (После военных действий)
                Elle a navigué le 23 août à Manille, en arrivant le 27 août et du 15 septembre au 21 octobre a transporté des troupes d'occupation de Leyte à Wakayama et Mitsuyama, au Japon, puis est revenue à Okinawa le 27 octobre. Affectée à l'opération tapis magique, elle effectue deux voyages d'Okinawa et de Samar à San Francisco entre le 10 novembre 1945 et le 24 janvier 1946.

                1.2. Historique des opérations. Opération Carrefour. (Операция "Перекресток")
                Crittenden partit de San Pedro le 16 février 1946 pour rejoindre la FOI-1 pour l'opération Crossroads, les essais de bombes atomiques sur l'atoll de Bikini. Elle a été emmenée à Kwajalein le 27 août 1946 et désarmée le jour suivant. Elle a souffert de dommages causés par les radiations et les ondes de choc du test.
                Après avoir obtenu son diplôme, il a été remorqué à San Francisco le 1er janvier 1947 et coulé lors de tests d'explosifs depuis les îles Farallone le 6 octobre 1947. Son épave est devenue un habitat de pêche.

                • Iles en compagnie du USS Butte APA - 68 USS Carlisle APA - 69 USS Crittenden APA - 77 USS Gasconade APA - 85 et USS Geneva APA - 86 Arrivée le 1
                • USS Crestview PCE - 895 USS Crevalle SS - 291 AGSS - 291 USS Criccieth 1918 USS Cricket 1862 USS Crilley YHLC - 1 USS Crittenden APA - 77 USS Croaker
                • APA - 21 USS Crevalle SS - 291 USS Crittenden APA - 77 USS Croaker SS - 246 USS Croatan CVE - 25 USS Crockett APA - 148 USS Crook County LST - 611 USS Crosby
                • 1859 USS J. Douglas Blackwood DE - 219 USS J. Franklin Bell AP - 34 APA - 16 USS J. Fred Talbott DD - 156 AG - 81 USS J. J. Crittenden 1862 USS J. M. Guffey
                • Steel Corporation de Wilmington, Californie. Le premier des navires, l'USS Gilliam APA - 57 a décollé des voies de Wilmington le 28 mars 1944 et a été mis en service

                Nécrologie de John Spurgers Abilene, Texas.

                Le Crittenden APA-77 a été lancé le 31 juillet 1944 à Wilmington en Californie. transféré à la marine américaine le 16 janvier 1945 et mis en service. CRITTENDEN APA 77 NavalCoverMuseum. USS Crittenden. Aucune modification de description. fr USS Crittenden APA 77 fa یواس‌اس ای پی‌ای pt USS Crittenden APA 77. Peintures et gravures de navires amphibies de l'US Navy Windjammer Arts. Le navire a ensuite été converti en un transport d'attaque APA 17 à. United Engineering yard de Beth lehem Steel Co., le contrat prévoyant l'achèvement des modifications en août 1946. 77 JOHN J. CRITTENDEN. Perdu. Dernière mise à jour le 24 mai 2001. Il a quitté San Pedro à bord de l'U.S.S. Crittenden APA 77. À Hawaï, il a servi sur ces navires de la Marine : U.S.S. Calamus AOG 25, un remorqueur de haute mer. Cadre de moto USS Crittenden APA 77 Meilleur militaire. 75e anniversaire du naufrage de l'USS Indianapolis Les navires présents de l'avant à l'arrière comprennent le Crittenden APA 77 et plusieurs de ses sœurs.

                USS Crittenden APA 77 NavSource Histoire navale.

                L'USS Crittenden APA 77 commence à couler pendant les exercices Demon II au large de l'île de San Clemente en Californie, le 5 octobre 1948. Archives nationales. Pédia USS Crittenden APA 77. 1948 TRANSPORT DE TROUPES APA 77 USS Crittenden coulé pendant Demon 11 Photo de presse 19,99 $. À VENDRE! 201110 12 1256 NKY Photographie à vendre.

                Après Crossroads : Le destin de la flotte cible de bombes atomiques.

                Acquis par la marine américaine le 16 janvier 1945 USS CRITTENDEN APA 77. Mis en service le 17 janvier 1945 Désarmé le 28 août 1946. Frappé de la marine. Navires USN - USS Fallon APA 81 Ibiblio. USS Cortland APA 75 envoyé sur la côte est, transféré à la Commission maritime des États-Unis, le 31 mars 1948. USS Crittenden APA 77 sabordé au large de la Californie, le 5 octobre. L'attachement peut-il éclairer la prise de décision chez l'enfant APA PsycNET. L'opération Magic Carpet était le nom donné au transport maritime de l'US Magic Carpet n'est pas devenu efficace dans le mouvement de l'US CRITTENDEN APA 77. Crittenden APA 77. U.S.S. CRITTENDEN APA77. TEST BOULANGIER. Le BookReader nécessite l'activation de JavaScript. Veuillez vérifier que votre navigateur supporte JavaScript et cela. Vol36 No 1.pmd La Posta. APA 77 : USS Crittenden. Transport d'attaque de classe Gilliam 0. Mis sur cale, vers avril 1944, en tant que coque de type S4 SE BD1 de la Commission maritime sous Maritime.

                Salle commémorative des anciens combattants James C. Giblin.

                Crittenden, Patricia M. : Family Relations Institute, Miami, Floride, États-Unis 1-77. Haltigan​, J. D., & Roisman, G. I. 2015. Insécurité de l'attachement infantile et dissociatif. Enfants et familles des militaires Coalition pour l'éducation des enfants des militaires. Le colonel Stephen J. Cozza de l'armée américaine, à la retraite, est professeur de psychiatrie et associé à 5%. 11%. Marié à un civil. 77%. 82%. 81%. 87%. 91%. 82%. Double service Ann Crittenden, Fighting for Kids, Government Executive 29, no. News, American Psychological Association, janvier 2013, ​. 1948 TRANSPORT DE TROUPES APA 77 USS Crittenden coulé pendant. 53,80 $. Sweat à capuche USS Hunter Liggett USAT AP 27 APA 14. 53,80 $. Sweat à capuche USS Cottle APA 147. 53,80 $. Sweat à capuche USS Crittenden APA 77. 53,80 $. Fichier : Crossroads Gathering media Commons. Atlanta, GA, Département américain de la Santé et des Services sociaux, Centers for Disease Control et 77. American Medical Association. Directives de l'American Medical Association pour le diagnostic et Kviz FJ, Crittenden KS, Clark MA. et al.

                L'archéologie du service du parc national de la bombe atomique.

                APA 18 PRESIDENT JACKSON APA 77 CRITTENDEN extrait du Dictionary of American Naval Fighting Ships US Naval Historical Center, 1959 1991. Lowell High School Red Raiders Honored Military Alumni. Les gens recherchent aussi. DANFS Online : Navires amphibies Haze Grey & Underway. USS CRITTENDEN APA 77 Déploiements et histoire.

                Transport Navires Amiante Chantiers Heygood, Orr & Pearson.

                L'USS Crittenden APA 77 était un transport d'attaque de classe Gilliam lancé le 6 novembre 1944. Il a été mis en service le 17 janvier de l'année suivante sous​. Dtic ad0367484 : opération carrefour. uss crittenden apa77. test. USS Crittenden APA 77.

                Données de l'USS Crittenden.

                Compagnon pharmacien 3c, Amphibie, 1er bataillon de plage. Philippines, Okinawa, Occupation du théâtre du Pacifique au Japon. Uss Crittenden APA 77. Signaler un problème. Nouvelle entrée : USS Crittenden APA 77 CALS Encyclopédie de. Le juge du comté de Crittenden, Brian Williams, les représentants de l'État, Steve Jones, Marvin Steele et le sénateur de l'État de Bobby L. Glover, Kevin Smith.

                Cadre de plaque d'immatriculation USS Crittenden APA 77.

                USS CRITTENDEN APA77. Page 2 sur 57 Pages. C. Page 5. U.S.S. CRITTENDEN APA 77. CARACTÉRISTIQUES DU NAVIRE. Chantier de construction : Consolidated Steel. USS Crittenden APA 77 Encyclopédie de l'Arkansas. Transport d'attaque de classe Gilliam. Disposition des navires cibles à l'atoll de Bikini de l'opération Crossroads. Livraison gratuite en 2 jours. Acheter cadre de plaque d'immatriculation USS Crittenden APA 77 à. Navires de l'Arkansas Tree. NAVIRE : USS CRITTENDEN APA 77. TAILLE DE L'ÉQUIPAGE : 112. MISSION : USS CRITTENDEN était un navire cible de CROSSROADS et est arrivé à Bikini. Analyse de l'exposition aux rayonnements des unités navales d'opération carrefour. Boot camp Bainbridge Md. NAS Kaneohe Bay, USS Sandoval APA 194, USS Argonaut SS OSC SW, USN 1977 1997 RTC San Diego du 77 juillet au 77 septembre.

                Questions d'histoire de la marine – 28 juillet 2020 Le Sextant.

                USS Crittenden, APA 77, Gilliam, 1 17 1945, sabordé, 1947. USS Crockett, APA 148, 1 18 1945, mis à la ferraille. USS Crosby, APD 17, Wickes. After Crossroads: The Fate of the Atomic Bomb Target Fleet jstor. Le colonel Stephen J. Cozza de l'armée américaine, à la retraite, est professeur de psychiatrie et associé à 5%. 11%. Marié à un civil. 77%. 82%. 81%. 87%. 91%. 82%. Double service Ann Crittenden, Fighting for Kids, Government Executive 29, no. News, American Psychological Association, janvier 2013, ​. едующая Войти Настройки. Autorité Dtic. DESCRIPTION DIVERS ITINÉRAIRES DANS LE COMTÉ DE CRITTENDEN KY 70 S'ÉTENDANT AU NORD JUSQU'À 60 MP 9,770, UNE DISTANCE DE 06,56 Un ou plusieurs bains-marie seront nécessaires pour maintenir une température de 77⁰ APA ​Hamburg Jr si l'entrepreneur en asphalte ou le bureau des matériaux du district ne le fait pas.

                Attaque Transport Navire APA LPA Modèles SD Model Makers.

                Joe Bock US Airmail 1935 1950 & Arizona town annule l'USS Crittenden. APA 77. Groupe de navires cibles. 15309. USS Crurrent. ARS 22. Navire cible. Transports de troupes de la Seconde Guerre mondiale US Army Center of Military History. Ce cadre de moto USS Crittenden APA 77 est fièrement fabriqué aux États-Unis dans nos installations de Scottsboro, en Alabama. Chaque cadre est fait de fibre de verre. USS Crittenden APA 77 Visuellement. L'USS Crittenden APA 77 était un transport d'attaque de classe Gilliam qui a servi dans l'US Navy pendant la Seconde Guerre mondiale. Commandé à la fin de la guerre, il a d'abord été affecté à des tâches de transport et par conséquent n'a pas participé aux opérations de combat. Classe Gilliam APA 57 : Photographies Shipscribe. Travail soutenu. Victimisation iv. 76. 76. 76. 76. 76. 76. 76. 77. 77. 77. 77. 77. 77. 77. 78. 78 Chatman, Lee E., Enquête annuelle sur l'emploi, Rupert Crittenden. Centre, 1er juillet DellApa, Frank, Programmes éducatifs en milieu correctionnel pour adultes.

                Si vous avez des problèmes pour visualiser ou accéder à ce fichier, contactez-nous au NCJRS.

                Il s'agit d'une belle vieille carte de 32 photos de l'USS Crittenden, un navire avec une histoire très courte mais intéressante : le Crittenden APA 77 a été lancé le 6 novembre 1944. 35 WCPD 2579 Remarques à la communauté de West Memphis. Il a servi sur l'USS Crittenden, un transport de troupes, APA77. Il a servi dans le Pacifique Sud lors des essais de la bombe atomique de l'atoll de Bikini. Il était. Vêtements de transport amphibie Zazzle. USS Prinz Eugen. APA 57 et Carlisle APA 69 à Bikini, comme Crittenden, Gasconade, Salt Lake City et la guerre.77 Désigné IX 300 comme spécial. Polos navals APA Hist. ÉCOLE DE CUISINIERS ET BOULANGERS, NAS CORPUS CHRISTI, TX. NTS SAN DIEGO, CA​. ÎLE AU TRÉSOR SCTC, CA. USS CRITTENDEN APA 77. USS LST 1103.

                USS Crittenden APA 77 et l'exposition à l'amiante navires amiante.

                Forces amphibies de la Seconde Guerre mondiale USS Neshoba, neptunus rex, armée bonus, Pacifique, Transport Cargo Army Marine Marines USS AKA APA LPA LKA LCVM LCP LST Clarendon Cleburne Colusa Cortland Crenshaw Crittenden Cullman Dawson 76 77 78 79 80 81 82 83 84 85 86 87 88 89 90 91 92 93 94 95 96 97 98 99 100. USNTS amphibie WWII Sampson Oneonta, NY dans WWII Cadet. 2 USS ARKANSAS 3 USS FORT HINDMAN 4 SS Homer 5 USS Razorback ​SS 394 6 USS Cleburne APA 73 7 USS Crittenden APA 77 8 USS Baxter. Johnie winford hale Navy Log. L'USS Crittenden APA 77 était un transport d'attaque de classe Gilliam du nom des comtés de l'Arkansas et du Kentucky. Le navire a servi tard dans World… L'USS. 1993 Icône pdf de 10,6 Mo. Polos de destroyers américains. Si vous voulez des vêtements pour des navires non répertoriés, veuillez nous appeler au 800 866 6434. En raison de problèmes techniques pour l'USS Crittenden APA 77.


                États-Unis CONSTELLATION

                USS Constellation a été nommé pour la configuration de 15 étoiles sur le drapeau original des États-Unis. Le troisième de ce nom, le navire a été construit au chantier naval de New York à Brooklyn. Elle a été baptisée à l'origine le 8 octobre 1960. Un incendie tragique en décembre de la même année a fait 50 morts. Une fois les réparations effectuées, le navire a été mis en service le 17 octobre 1961. Après les premiers essais dans l'Atlantique, le navire a été envoyé dans le Pacifique. Elle a effectué plusieurs voyages pour soutenir les opérations de combat en Asie du Sud-Est. Elle a engagé des combattants ennemis à de nombreuses reprises.

                Après la guerre du Vietnam
                Après la fin de la guerre du Vietnam, le navire a subi une refonte majeure. Le navire nouvellement configuré a repris ses activités et a été envoyé dans le golfe Persique. Elle était là lorsque la révolution iranienne a éclaté et que les otages américains ont été pris.

                Connu affectueusement sous le nom de « Connie », Constellation a continué ses voyages pour les vingt prochaines années et plus. Les années 1980 l'ont vu effectuer des voyages de routine dans le Pacifique. En juillet 1990, Connie est entré au chantier naval de Philadelphie pour une révision majeure de trois ans. En mai 1993, il regagne le Pacifique pour reprendre ses fonctions. En 1995, il prend poste dans le golfe Persique pour patrouiller la zone d'exclusion aérienne. Elle l'a fait à nouveau en 1997. En 1999, elle a été envoyée en Corée pour surveiller l'escalade des tensions.

                Elle a participé à la deuxième invasion de l'Irak. Le 7 août 2003, le navire a été désarmé.


                USS Hopewell


                USS HOPEWELL (DD-681) à la Naval Inactive Ship Facility San Diego, Ca 1971
                Photographie de la marine américaine, avec l'aimable autorisation de Larry Cote

                USS Hopewell (DD-681)
                Texte du Dictionnaire des navires de combat navals américains
                Photographies officielles de la marine américaine du Naval History and Heritage Command
                Historique supplémentaire disponible à la Destroyer History Foundation

                (DD-681 : dp. 2 050 l. 376'6" b. 39'8" dr. 17'9" s. 37 cpl. 319 a. 5 5", 10 40mm., 7 20mm., 10 21" tt , 6 dcp., 2 dct. cl. Fletcher)

                Le deuxième Hopewell (DD-681) a été lancé par Bethlehem Steel Co., San Pedro, Californie, le 2 mai 1943, parrainé par Mme R. A. Spruance, épouse de l'amiral Spruance et commandé à Terminal Island le 30 septembre 1943, Comdr. C. C. Fermez le commandement.

                Hopewell a effectué un entraînement au shakedown dans la région de San Diego avant de partir pour Hawaï le 13 janvier 1944. Il a pris la route le 23 janvier pour l'invasion des Marshall, alors que les forces opérationnelles amphibies américaines prenaient de l'élan dans leur progression vers le Japon. En fumant comme un navire de piquetage avancé, le Hopewell est arrivé au large de Kwajalein le 31 janvier et a fourni un appui de tir destructeur pendant l'assaut initial. Cette nuit-là elle a bombardé les îles Roi et Namur et le 1er février s'est déplacée aux devoirs de dépistage et de patrouille au large des autres îles du groupe. Avec le succès des débarquements assurés, Hopewell a navigué vers Pearl Harbor, arrivant le 24 février.

                Le destroyer est arrivé à Purvis Bay, dans les îles de Floride, le 14 mars pour prendre part à l'offensive en développement sur la côte nord de la Nouvelle-Guinée. Elle a effectué des missions de dépistage et de patrouille, et a contribué au bombardement côtier lors des débarquements d'Aitape, dans le cadre de l'opération audacieuse Hollandia. Après Aitape, une opération sans opposition menée le 22 avril, Hopewell est resté avec la 7e flotte patrouillant et protégeant. Avec trois autres destroyers, il a effectué un bombardement de positions japonaises sur la Nouvelle-Irlande le 29 mai et en juin a rejoint le porte-avions d'escorte Hoggatt Bay en patrouille anti-sous-marine.

                La prochaine opération importante de Hopewell fut l'invasion de Morotai, indispensable en tant que base aérienne pour la campagne des Philippines à venir. Elle est arrivée le 16 septembre, le lendemain de l'atterrissage initial, pour assumer des fonctions de contrôle et a abattu un avion japonais attaquant ce jour-là. Le 18, elle a soutenu un débarquement auxiliaire sur Morotai et a navigué le 25 septembre avec un convoi pour la Baie de Humboldt.

                L'invasion tant attendue des Philippines a commencé avec les débarquements de Leyte le 20 octobre et 4 jours plus tard, Hopewell est arrivé avec un groupe de renforts. Une hélice endommagée l'a empêché de participer à la bataille en quatre parties du golfe de Leyte, au cours de laquelle la flotte japonaise a subi une défaite fatale les 24 et 25 octobre. Le lendemain, il partit dans le fourgon d'un convoi et se dirigea vers la baie de Humboldt, où des réparations pourraient être effectuées. À l'entrée est du golfe, le convoi a été attaqué et, dans la bataille qui a suivi, Hopewell a dissimulé de la fumée et abattu deux avions.

                Le navire vétéran a navigué de nouveau le 8 novembre pour Leyte et après deux voyages de la Baie de Humboldt et retour avec des convois, elle a rejoint les forces d'invasion de Mindoro. Après avoir repoussé de lourdes attaques aériennes en route, Hope-well est arrivé au large de la zone d'assaut le 15 décembre et a fourni un appui-feu alors que les troupes débarquaient d'assaut. Alors que les attaques aériennes se poursuivaient, le navire a aidé à combattre les incendies sur le LST-472 et à abattre d'autres avions avant de repartir pour Leyte à midi.

                Avec Mindoro aux mains des alliés et des bases aériennes pour l'invasion de Luzon en construction, Hopewell se prépara à cette opération, qui devait être menée initialement dans le golfe de Lingayen. Il a navigué le 4 janvier et a repoussé les attaques désespérées des kamikazes japonais sur le passage vers Lingayen, car les débarquements du 9 janvier ont rejoint l'écran d'un groupe de porte-avions d'escorte fournissant une couverture aérienne. Hopewell s'est joint à l'assaut amphibie sur Corregidor le 14 février, et tout en dégageant les obstacles du port de Mariveles avec des coups de feu a engagé une grande batterie sur « le rocher ». Le destroyer a déposé de la fumée et s'est déplacé pour aider les YMS-48 endommagés, et a rapidement reçu quatre coups, mettant sa station de contrôle de batterie hors service. Bien que souffrant de 17 pertes, Hopewell est resté dans la Baie de Manille jusqu'au 18 février, quand elle a navigué à Manus pour des réparations.



                L'USS HOPEWELL (DD-681) fumant au milieu du navire, juste après avoir été touché par un obus de batterie côtière japonaise tout en soutenant les opérations de déminage au large de Corregidor, dans la baie de Manille, aux Philippines, le 14 février 1945. Son camouflage est la mesure 31, conception 9d. Photographie officielle de la marine américaine. Photo #: NH 53565



                USS HOPEWELL (DD-681) endommagé par un obus de batterie côtière japonaise qui a touché le navire au milieu du navire alors qu'elle soutenait les opérations de déminage au large de Corregidor, dans la baie de Manille, aux Philippines, le 14 février 1945. Photographie officielle de la Marine américaine. Photo #: NH 44906



                USS HOPEWELL (DD-681) levant son ancre bâbord, au large de Mare Island Navy Yard, Californie, 11 mai 1945. Photographie officielle de la Marine américaine. Photo #: NH 99421


                Le navire a continué ensuite à San Francisco, en arrivant le 17 mars et après d'autres réparations a navigué pour Pearl Harbor le 28 mai 1945. Les opérations d'entraînement dans les eaux hawaïennes l'ont occupé jusqu'au 20 juillet, quand elle a navigué pour Eniwetok et Guam. Le jour de la capitulation japonaise, Hopewell a quitté Guam avec un groupe de ravitaillement soutenant la célèbre Task Force 38 qui avait tant fait pour remporter la victoire. Elle a opéré dans les eaux japonaises à l'appui de l'occupation jusqu'au 21 octobre 1945, quand elle a navigué pour les États-Unis via Pearl Harbor. En arrivant au chantier naval de Puget Sound le 8 novembre, il a ensuite déménagé à San Diego, où il a été désarmé le 15 janvier 1947 et a été placé dans la flotte de réserve du Pacifique.

                Avec les exigences accrues du conflit coréen, Hopewell a remis en service le 28 mars 1951 à San Diego. Immédiatement après l'entraînement au shakedown, il a fumé vers l'ouest jusqu'en Corée le 18 juin, prenant des fonctions de contrôle avec la Force opérationnelle 77 alors qu'un avion basé sur un porte-avions explosait des positions communistes. Le destroyer bombarda également le Wonsan et servit dans la critique Formosa Patrol en août-septembre 1951, retournant à Mare Island Yard le 5 février 1952.



                USS HOPEWELL (DD-681) au chantier naval de Mare Island, Californie, 4 juin 1952. Photographie officielle de la Marine américaine. Photo n° : NH 99423


                Hopewell a navigué pour sa deuxième tournée en Corée le 11 août 1952 après le shakedown et les exercices d'entraînement. Pendant cette période d'impasse dans la guerre terrestre, la Marine a continué à opérer contre les lignes d'approvisionnement et les points forts, et Hopewell a passé au crible les porte-avions et les navires lourds de la Force opérationnelle 77. Le bombardement de Wonsan a suivi une autre période de patrouille de Formosa, et en décembre le navire à vapeur à Formose pour aider à former des marins chinois nationalistes. Il retourne brièvement en Corée pour protéger le cuirassé géant Missouri lors d'opérations de bombardement à la fin de janvier 1953 et s'embarque pour les États-Unis le 3 mars 1953.

                Après avoir opéré au large des côtes californiennes pendant plusieurs mois dans le cadre d'un entraînement anti-sous-marin, Hopewell a de nouveau navigué pour l'Extrême-Orient le 27 octobre 1953. Elle a de nouveau participé à des exercices d'entraînement et à des patrouilles au large de Formose, avant de retourner à San Diego le 23 mai 1954. Alors qu'elle commençait sa quatrième croisière , une nouvelle crise entre la Chine communiste et Formose s'est développée et, en février, Hopewell a aidé à l'évacuation des îles Tachen. À la suite de cette importante opération de la guerre froide, le destroyer participa à des exercices de flotte dans le Pacifique occidental, retournant à San Diego le 22 mai 1955.



                USS HOPEWELL (DD-681) en cours, vers 1952, probablement entrant dans le port de San Diego, en Californie. Notez que le navire a été converti pour transporter quatre canons de 5"/38 et trois supports de canons jumeaux de 3"/50, mais qu'il possède toujours une antenne radar de recherche aérienne datant de la Seconde Guerre mondiale. Cette photographie a été reçue par le Centre photographique naval en décembre 1959, mais a été prise plusieurs années plus tôt. Photographie officielle de la marine américaine. Photo n° : NH 99425


                Le navire vétéran a passé le reste de 1955 à des exercices au large des côtes. La catastrophe a frappé le 11 novembre lors d'une opération d'entraînement amphibie lorsqu'un bombardier d'attaque à moteur unique s'est écrasé sur Hopewell au milieu du navire, tuant cinq personnes et déclenchant des incendies d'essence. Les pompiers alertés ont maîtrisé les flammes et le navire est retourné à San Diego pour de longues réparations.

                De retour aux opérations actives le 24 mars 1956, lorsqu'il a navigué pour l'Extrême-Orient, le Hopewell a repris ses croisières régulières vers le Japon, Formose et Okinawa, entrecoupées d'exercices d'entraînement et de préparation au large de la côte ouest des États-Unis. Il a opéré avec des navires coréens et chinois nationalistes lors de manœuvres en 1958 et 1959 et a continué à faire partie intégrante de la flotte américaine de maintien de la paix dans le Pacifique. Le 12 novembre 1959, le Hopewell retourne à San Diego pour un réaménagement et un entraînement approfondis. Alors que les activités communistes visant à renverser le gouvernement légal du Sud-Vietnam se développaient, Hopewell a été déployé à plusieurs reprises de la côte ouest au Vietnam de 1960 à 1967 pour défendre la petite république. En février 1963, il a sauvé un membre d'équipage d'un A-3B du Ticonderoga (CVA-14) abattu dans la mer de Chine méridionale. Au cours d'une croisière de 3 mois, qui s'est terminée en août, Hopewell a tiré 2 276 obus, détruit 112 structures et réduit au silence une attaque au mortier Viet Cong contre les forces terrestres. Pour le reste de 1966, elle a agi comme navire-école dans l'artillerie et l'ASW au large de la côte ouest.

                Hopewell a reçu neuf étoiles de bataille pour le service pendant la Seconde Guerre mondiale et quatre pour le service coréen.


                USS HOPEWELL (DD-681) amarré à San Diego, Ca Mai 1971
                Photo de Larry Côté


                Enquête sur l'USS Hopewell (DD-681)

                14 NOV 1969 - PREMIER APPROBATION au PRESINSURV ltr ser 2178 du 30 sept 1969

                De : Chef des opérations navales
                A : Secrétaire de la Marine

                Objet : Enquête sur l'USS HOPEWELL (DD-681)

                2. L'USS HOPEWELL (DD-681), un destroyer de classe LA VALLETTE (FLETCHER), dont la construction a été achevée le 30 septembre 1943. Le navire n'a pas été modernisé et ses capacités ne sont pas à la hauteur des normes de la flotte. En conséquence, elle n'est pas considérée comme répondant aux exigences de guerre présentes et futures. Mettre ses capacités à jour, et aussi entreprendre les réparations nécessaires, serait d'un coût prohibitif.

                3. Le président du Conseil d'inspection et d'enquête a trouvé l'USS HOPEWELL (DD-681) inapte au service naval et a recommandé que le navire soit rayé du registre naval. Le chef des opérations navales est d'accord et recommande que l'USS HOPEWELL (DD-681) soit frappé le 2 janvier 1970 comme prévu au titre 10, USC 7304.

                4. Après la grève, il est demandé l'autorisation de disposer de l'USS HOPEWELL (DD-681) conformément à la loi en vigueur de la manière la plus avantageuse pour le gouvernement.

                5. Conformément aux exigences du titre 10, USC 7307 et parce que ce navire a été jugé inapte comme l'exige la loi, il est certifié par la présente que l'USS HOPEWELL (DD-681) n'est pas essentiel à la défense des États-Unis .


                18 NOV 1969 - DEUXIÈME AVENANT au PRESINSURV ltr ser 2178 du 30 sept 1969

                De : Secrétaire de la Marine
                À : Chef des opérations navales

                Objet : Enquête sur l'USS HOPEWELL (DD-681)

                1. Renvoyé, approuvé. L'USS HOPEWELL (DD-681) sera rayé du registre naval le 2 janvier 1970.

                2. Le chef des opérations navales est autorisé à se débarrasser de l'USS HOPEWELL (DD-681) comme recommandé dans le premier avenant et prendra les mesures nécessaires à l'élimination.

                Frank Sanders
                Sous-secrétaire de la Marine
                (Installations et Logistique)

                Essai de missile au doré jaune
                MESSAGE DE LA MARINE - DÉPARTEMENT DE LA MARINE
                8 janv. 1972


                De : CNO
                À : RULSSAA/CHNAVMAT

                Objet : TEST WALLEYE II EN UTILISANT LA COQUE CIBLE

                1. REF A naufragé autorisé de l'EX-JOHN C. BUTLER (DE-339) en tant que cible pour les essais sur le doré jaune avec ogive. La REF B a signalé le naufrage de l'EX-JOHN C. BUTLER en raison de la désintégration du navire par gros temps. La REF C a demandé l'affectation d'une autre coque cible pour terminer les tests. La REF D a souscrit à la REF C et a fourni des informations supplémentaires sur la nécessité d'une cible.

                2. Par conséquent, l'EX-HOPEWELL (DD-681) amarré à INACTSHIPFAC San Diego, Californie, est autorisé à être utilisé comme cible en remplacement de l'EX-JOHN C. BUTLER. Conditions et lieu de naufrage homologué REF A.

                3. Les actions suivantes sont demandées.

                A. Arrangez-vous pour terminer tout décapage restant de la coque cible.
                B. Préparer le navire pour répondre aux exigences de la REF E.
                C. Organiser et aviser les changements de garde d'ALCON au fur et à mesure qu'ils surviennent.
                D. Éliminer le navire en tant que cible de destruction conformément à la REF A autorisée.
                E. Indiquez l'emplacement exact et la date du naufrage.


                Voir la vidéo: Les Dessous de lHistoire -La Marine du Grand Siècle: Louis XIV u0026 la Royale au combat1669-1715#12 (Août 2022).